Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Venezuela-Les forces de sécurité ont commis des crimes contre l'humanité-Onu
Reuters17/09/2020 à 01:23

GENEVE, 17 septembre (Reuters) - Le gouvernement du président vénézuélien Nicolas Maduro a commis des violations systématiques aux droits de l'homme, parmi lesquelles des assassinats et des actes de torture qui constituent des crimes contre l'humanité, selon un rapport des Nations unies publié mercredi.

Il y a des motifs raisonnables de penser que Nicolas Maduro et deux de ses ministres - le ministre de l'Intérieur et le ministre de la Défense - ont ordonné ou contribué aux crimes consignés afin de faire taire l'opposition, écrivent les enquêteurs de l'Onu.

Le rapport est basé sur plus de 270 entretiens avec des victimes, témoins, anciens représentants et avocats, ainsi que sur des documents confidentiels.

Selon le rapport, la plupart des exécutions illicites menées par les forces de sécurité et des agents de l'Etat n'ont pas donné lieu à des poursuites judiciaires au Venezuela où, disent les enquêteurs, la règle de droit et les institutions démocratiques se sont effondrées.

Les auteurs du rapport appellent des juridictions internationales et la Cour pénale internationale (CPI), qui a ouvert en 2018 une enquête préliminaire sur le Venezuela, à envisager de mener des procédures judiciaires.

Ils indiquent qu'ils partageront la base de données contenant les noms des officiers identifiés par les victimes - dont 20 membres des services du renseignement et 25 membres de l'agence du renseignement militaire.

Via Twitter, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Jorge Arreaza a dénoncé un rapport rempli "de mensonges" et préparé "à distance, sans aucune rigueur méthodologique".

(Stephanie Nebehay; version française Jean Terzian)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer