Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

USA-Des membres de la Fed enclins à un débat sur la politique monétaire-minutes
information fournie par Reuters19/05/2021 à 21:36

(Actualisé avec précisions; photo à disposition)

par Howard Schneider et Ann Saphir

WASHINGTON, 19 mai (Reuters) - Un "nombre" de dirigeants de la Réserve fédérale américaine (Fed) sont apparus enclins à engager des discussions sur des changements à la politique monétaire de la banque centrale, du fait du rétablissement rapide de l'économie, montre le compte-rendu de la réunion d'avril publié mercredi.

Le Federal Open Market Committee (FOMC), en charge de la politique monétaire des Etats-Unis, a opté pour le statu quo le 28 avril en prenant acte des progrès de la vaccination contre le COVID-19 et de la reprise de l'économie, tout en jugeant qu'il était trop tôt pour réduire son soutien à cette dernière.

Mais plusieurs indicateurs suggérant une accélération de la hausse des prix ont depuis ravivé, sur les marchés financiers, la crainte de voir la banque centrale contrainte de resserrer sa politique plus rapidement qu'anticipé pour prévenir une poussée inflationniste durable.

Ce scénario a notamment favorisé la baisse de Wall Street et la remontée des rendements des emprunts d'Etat.

"Un nombre de participants ont suggéré que si l'économie continue d'afficher des progrès rapides vers les objectifs (du FOMC), il pourrait être approprié à un moment donné lors des réunions à venir de commencer à discuter d'un projet pour ajuster le rythme des achats d'actifs", est-il écrit dans les "minutes" de la Fed.

Il s'agit à ce jour de la référence la plus marquée indiquant un possible changement des mesures déployées par la Fed pour compenser l'impact de la crise sanitaire du coronavirus, même si des données publiées depuis pourraient déjà avoir fait évoluer le contexte.

Le rebond des créations d'emplois aux Etats-Unis a subi un coup de frein net et inattendu en avril, selon les statistiques officielles parues plus tôt ce mois-ci, soulignant que l'objectif de plein emploi de la Fed était encore loin.

Dans la foulée de la publication du compte-rendu, Wall Street a poursuivi son déclin, tandis que les rendements des bons du Trésor américain à 10 ans ont progressé.

Les dirigeants de la Fed ont promis par le passé de maintenir leur politique ultra-accomodante, estimant que la flambée inattendue des prix à la consommation le mois dernier est la conséquence de facteurs temporaires qui disparaîtront d'eux-mêmes. A leurs yeux, le marché de l'emploi a aussi besoin de davantage de temps pour remettre les Américains au travail.

Mais le compte-rendu de la réunion du mois dernier met en exergue les difficultés de la Fed face aux défis accompagnant la réouverture complète de l'économie américaine après les perturbations provoquées par la crise sanitaire du coronavirus.

Deux dirigeants de la banque centrale étaient ainsi déjà préoccupés par une possible hausse de l'inflation à des "niveaux indésirables" avant de constater que cela se produisait et de prévoir la réponse adaptée, montrent les "minutes".

Parallèlement, est-il écrit, de "nombreux" participants à la réunion d'avril ont noté les difficultés rapportées par les entreprises pour attirer des travailleurs en dépit du fort taux de chômage, une tendance que les dirigeants de la Fed estiment possiblement due à une vague de départs en retraite, aux craintes liées au coronavirus et aux problèmes liés aux gardes d'enfants, notamment.

(version française Marc Angrand et Jean Terzian)

1 commentaire

  • 19 mai21:53

    hé les bourrins l'inflation faut la laisser vivre un peu


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.