1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

USA: Baisse des ventes des constructeurs automobiles en février

Reuters01/03/2018 à 18:31

USA: BAISSE DES VENTES DES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES EN FÉVRIER

par Nick Carey

DETROIT (Reuters - Les grands constructeurs automobiles ont publié jeudi des ventes en baisse le mois dernier sur le marché américain, en dépit de la solide demande de crossovers et autres SUV.

General Motors, le numéro un, a annoncé des ventes en repli de 6,9% par rapport à février 2017. Il a précisé que les ventes aux particuliers avaient reculé de 10% "par rapport à un exceptionnel mois de février 2017".

"Les consommateurs n'ont pas encore pleinement ressenti les effets de la réforme fiscale et des remboursements d'impôts", a déclaré Mustafa Mohatarem, économiste en chef de GM. "Leurs dépenses devraient augmenter quand les réductions d'impôts se reflèteront dans les salaires."

Les ventes aux flottes, qui génèrent une marge plus faible, ont elles progressé de 7% grâce à une hausse de 15% des utilitaires.

Les crossovers et les SUV du constructeur se sont encore bien vendus mais celles des pickups Silverado et Sierra ont nettement reculé par rapport à février 2017. Un porte-parole du groupe a notamment attribué ce repli à une pénurie des modèles les plus vendus.

En 2017, les ventes automobiles avaient baissé de 2% aux Etats-Unis, à 17,23 millions d'unités, après un record de 17,55 millions en 2016.

Professionnels et analystes attendent une nouvelle diminution en 2018 en dépit d'une solide croissance économique.

Les taux d'intérêt augmentent et les concessionnaires vont récupérer quelque quatre millions de modèles d'occasion cette année qui concurrenceront les nouveaux modèles.

"GRANDE HISTOIRE"

De son côté, Ford Motor a également annoncé une baisse de 6,9% de ses ventes et un recul de 8,5% des ventes des concessionnaires.

Les ventes du pick-up F-Series - le modèle de Ford le plus vendu en Amérique - ont progressé pour le dixième mois consécutif, de 1,2% le mois dernier.

"Le F-Series continue d'être une grande histoire pour nous", a commenté le directeur commercial Mark LaNeve, lors d'une conférence téléphonique.

Il a ajouté que le constructeur peinait à répondre à la demande de deux modèles SUV, le Ford Expédition et le Lincoln Navigator, synonymes de marge élevée, bien que les objectifs de production aient été relevés en février.

"On n'a simplement pas assez de véhicules", a-t-il dit.

Mais les ventes de voitures de tourisme de Ford, que les Américains délaissent au profit des SUV, crossovers et pickups, ont chuté de 12%.

Fiat Chrysler Automobiles NV (FCA) a annoncé des ventes en baisse de 1% le mois dernier. Les ventes aux flottes ont reculé de 3%, reflétant la stratégie du groupe italo-américain de freiner sur ce segment peu rentable.

Le constructeur a indiqué que les ventes de sa marque Jeep avaient progressé de 12%, tandis que celles de son pickup Ram avaient reculé. La hausse de 8% des ventes des concessionnaires n'a pas suffi à compenser la chute de 44% des ventes aux flottes.

Les ventes de Nissan Motor ont baissé de 4% en février, malgré une hausse de 9% de celles de pickups, crossovers et SUV.

A contre courant, Toyota Motor a, lui, affiché une hausse de ses ventes de 4,5%. La progression de 10,3% de celles de ses SUV et pickups ayant compensé un repli de 2,6% des véhicules de tourisme.

Le titre GM reculait de 2,10% vers 17h15 GMT à Wall Street, tandis que l'action Ford se repliait de 1,27% et que celle de Fiat lâchait 1,46%.

(Nick Carey; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Valeurs associées

+0.51%
+0.33%
-1.12%
+0.88%
-0.64%
-0.02%
+0.51%
+0.53%
+0.38%
-0.26%
+2.02%
-99.42%
+0.51%
-0.16%
-0.31%
-2.21%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

1.72 +8.86%
0.0545 -27.33%
104.555 -2.23%
0.8355 -2.85%
65.69 -0.14%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.