Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

United Airlines en perte au 1T, mais moins que prévu
information fournie par Boursorama avec AFP 17/04/2024 à 08:26

La compagnie aérienne américaine United Airlines a fini le premier trimestre dans le rouge, l'accélération de ses coûts compensant la hausse du trafic passagers, même si la perte est moins élevée qu'attendu.

( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / JUSTIN SULLIVAN )

( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / JUSTIN SULLIVAN )

Le groupe de Chicago (Illinois) a enregistré une perte nette de 124 millions de dollars, contre 194 pour la même période de l'an dernier.

Rapportée par action et hors éléments exceptionnels, donnée privilégiée par les analystes, elle se monte à 15 cents, alors que le marché tablait sur 57.

La compagnie a vu ses coûts salariaux bondir de 18%, après la conclusion, en septembre, d'un nouvel accord d'entreprise avec ses pilotes, qui prévoit des revalorisations pouvant aller jusqu'à 40% sur quatre ans.

Dans le même temps, les revenus passagers n'ont, eux, progressé que de 10%. Au total, le chiffre d'affaires atteint 12,5 milliards de dollars, en contraction de 9,7% sur un an.

Autre élément défavorable, l'impact du maintien au sol, durant plusieurs semaines, des appareils 737 MAX 9 de Boeing après un incident en vol, le 5 janvier, lors duquel une porte s'est décrochée de la carlingue d'un de ces modèles.

United estime le coût de ces mesures imposées par le régulateur américain de l'aviation civile, la FAA, a 200 millions de dollars sur le trimestre.

La compagnie ne mentionne pas d'indemnisation, mais l'autre compagnie américaine la plus touchée, Alaska Airlines, a elle déjà reçu de Boeing une enveloppe compensatoire de 160 millions de dollars.

Outre l'immobilisation des MAX 9, United pâtit des retards de livraisons des avions commandés à Boeing.

Du fait de ces perturbations, la société ne prévoit plus de prendre réception que de 63 monocouloirs, tous constructeurs confondus, alors que ses engagements contractuels lui laissaient espérer, initialement, l'arrivée de 183 appareils.

Pour tenter de limiter les effets du ralentissement des cadences de production de Boeing, United s'est entendu avec deux loueurs sur 35 Airbus A321neo, qu'il devrait recevoir en 2026 et 2027.

"Nous avons ajusté nos plans quant à notre flotte, pour mieux tenir compte de ce que les constructeurs sont en mesure de livrer", a commenté le directeur général Scott Kirby, cité dans le communiqué.

Dans les échanges électroniques postérieurs à la clôture de Wall Street, l'action du groupe prenait 5,67%.

Valeurs associées

NASDAQ -2.11%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.