1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une aciérie allemande pour chauffer les logements strasbourgeois
Reuters13/05/2019 à 19:46

    STRASBOURG, 13 mai (Reuters) - L'Eurométropole de Strasbourg
et la ville allemande voisine de Kehl ont signé lundi, sur le
Rhin, une déclaration d'intention avec les Badische Stahlwerke,
une aciérie de Kehl, en vue de transporter la chaleur perdue par
celle-ci par-delà le fleuve pour chauffer une partie des foyers
strasbourgeois.
    Le projet, que les partenaires espèrent faire aboutir d'ici
deux ans, pour une mise en service en 2022, a été également
paraphé par la région Grand-Est, le Land allemand du
Bade-Wurtemberg et le ministère fédéral allemand de l'Economie
et de l'Energie.
    Le ministère français de l'Economie n'était pas représenté à
la signature.
    "Cette chaleur pourra alimenter 4.500 logements dans un
premier temps mais on pourrait aller à terme jusqu'à 20.000
logements", a souligné le président de l'Eurométropole, Robert
Herrmann, lors d'une traversée-conférence de presse du fleuve
frontière.
    Les Badische Stahlwerke, une aciérie électrique qui produit
2,2 millions de tonnes d'acier par an au bord du Rhin consomme
quelque 120 millions de térawatts/heure par an, a souligné son
directeur, Markus Menges, en soulignant l'intérêt économique et
écologique de l'opération.
    La fumée des fours, où la ferraille est fondue à 6.000
degrés Celsius, sera ramenée à 160 degrés par un échangeur
hydraulique et l'eau sous pression convoyée sous le Rhin
jusqu'au réseau de chaleur urbain de Strasbourg, via quelque
huit kilomètres de canalisations, dont 400 mètres sous le Rhin.
    Le circuit retour pourrait être utilisé pour d'autres
projets par la ville de Kehl.
    L'investissement est évalué à 25 millions d'euros dont 10
pour l'aciérie, qui vendra sa chaleur. Les partenaires, qui
espèrent obtenir quatre millions de subventions pour l'aciérie,
neuf à dix pour la canalisation, pensent amortir la dépense sur
vingt ans.
    Côté français, on doit toutefois encore convaincre le
ministère de l'Economie que la chaleur de l'aciérie de Kehl peut
être considérée comme une énergie "renouvelable", bénéficiant du
taux réduit de TVA à 5,5%.

 (Gilbert Reilhac, édité par Myriam Rivet)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5316.51 +0.67%
16.88 +0.48%
1.12023 0.00%
69.3 +1.91%
24.655 +0.22%

Les Risques en Bourse

Fermer