1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un label pour les fonds durables lancé en Belgique
Newsmanagers15/02/2019 à 10:30

(NEWSManagers.com) -

Et un label de plus, un. La Belgique vient de se doter à son tour d'un label pour distinguer les produits financiers durables.

Celui-ci a été conçu par l'association du secteur bancaire belge Febelfin en concertation avec les banques, les gestionnaires d'actifs et la société civiles dans le but d'établir " une norme de qualité pour des produits financiers durables, tels que les fonds de placement" , selon un communiqué.

" Si ces produits satisfont à la norme, ils peuvent obtenir un label de durabilité. Grâce à cette norme, Febelfin veut donner plus de transparence aux clients et responsabiliser le secteur financier face aux enjeux climatiques," indique l'organisme.

Febelfin estime que le volume des investissements durables en Belgique a triplé entre 2013 et 2017 passant de 7,7 milliards d'euros à 24,1 milliards d'euros. Le nombre de produits est en hausse également et s'établissait à 364 pour l'année 2017 contre 267 l'année précédente.

Cependant, selon l'association belge des gestionnaires d'actifs, les fonds ISR ne représentent que 6,34% des fonds distribués publiquement en Belgique.

" Grâce à la norme de qualité et surtout au label de durabilité, les consommateurs peuvent être assurés qu'ils n'investiront pas dans des activités dommageables, mais uniquement dans des entreprises dotées d'une stratégie de durabilité explicite et d' une politique transparente sur les questions qui font l'objet de débats publics, comme l'énergie nucléaire," assure Febelfin.

Un organisme indépendant vérifiera si le produit est bien conforme à la norme et mérite le label. Febelfin souligne que la mise en place de la norme ne vise pas à créer un produit spécialisé " mais plutôt un produit qui puisse être proposé à tous les types d'investisseurs" .

" L'impact climatique des entreprises du secteur de l' énergie, entre autres, fait l'objet d'une attention particulière. C' est ainsi que les entreprises qui s'engagent à passer à des alternatives moins dommageables pour l'environnement ou aux énergies renouvelables peuvent se voir attribuer une place parmi les produits financiers durables. Les entreprises qui sont encore trop engagées dans les combustibles fossiles les plus nocifs, comme le charbon, seront exclues. De cette façon, le secteur financier s'assure que les investissements soient orientés vers les entreprises qui veulent renforcer leur impact positif," dit encore Febelfin.

L'association ajoute qu'il est encore possible d'investir dans les entreprises énergétiques s'appuyant sur le gaz de schiste jusqu'en 2020 mais dans ce cas, le produit " se verra alors attribuer un label adapté."

La norme sera régulièrement revue et adaptée aux besoins sociétaux et aux attentes des clients, indique Febelfin. Une première révision est prévue pour 2020. Febelfin ajoute que les premiers labels sont attendus à l'automne 2019. Près d'une centaine de produits pourraient être labellisés selon Karel Van Eetveldt, directeur général de Febelfin, cité dans le quotidien L'Echo.

Le label déjà critiqué

Les réactions des gestionnaires d'actifs belges sont contrastés. En témoigne la tribune du directeur général de Banque Triodos Belgique pour qui " le nouveau label de durabilité pour les produits et les services financiers place la barre beaucoup trop bas" . La Banque Triodos n'adhérera pas au " Quality Standard" défini par Febelfin.

" Le label n' exclut ni le pétrole ni le gaz. Une entreprise qui tire 60% de ses revenus du pétrole peut encore bénéficier d' un fonds portant le nouveau label. Même les entreprises qui exploitent des gisements de gaz de schiste et de sable bitumineux peuvent, certes en application de certaines restrictions, prétendre à un fonds durable," dénonce Thomas Van Craen sur le site de Banque Triodos.

La firme entend " déclencher un mouvement qui touchera tout le secteur au lieu des quelque 5 à 10% de parts de marché que le nouveau label couvre actuellement." Thomas Van Craen estime que d'un point de vue technique, la norme donne " les outils et les structures nécessaires à l' intégration de considérations écologiques et sociales dans les décisions financières" .

" Mais d' un point de vue sociétal et en substance, la barre n' est pas placée là où il le faut, c' est-à-dire le financement d' une économie socialement juste et neutre d' un point de vue climatique" , conclut-il.

Du côté de BNP Paribas Fortis et BNP Paribas Asset Management, on salue la création du nouveau label de Febelfin comme " un important jalon sur la voie de la durabilité de la société."

Fin 2018, plus de 180 000 clients de BNP Paribas Fortis avaient placé plus de 11 milliards d'euros en produits d'investissements socialement responsables, dont 9 sont gérés par BNP Paribas Asset Management.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer