Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Un fonds chinois vise un producteur espagnol de viande-sources
information fournie par Reuters16/04/2018 à 16:54

    HONG KONG/MADRID, 16 avril (Reuters) - Le groupe chinois Kam
Fung Group discute de l'acquisition  d'Incarlopsa, un producteur
espagnol de viande, dans le cadre d'une opération qui pourrait
valoriser celui-ci un milliard d'euros, apprend-on de sources
proches du dossier. 
    Les investisseurs chinois repartent progressivement à
l'assaut de groupes étrangers à la faveur d'un assouplissement
des contrôles de Pékin sur les devises, mis en place à la fin de
2016 pour limiter la fuite des capitaux.
    Kam Fung, une société d'investissement non cotée, envisage
d'acquérir une participation de 95% dans Incarlopsa, contrôlée
par la famille Loriente Piqueras et dont la dette s'élève à près
de 200 millions d'euros, a précisé l'une des sources, ajoutant
que la famille conserverait le solde du capital.
    Incarlopsa, créé il y a 40 ans, produit des saucisses, du
jambon et d'autres produits à base de porc. Il a réalisé un
bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements
(Ebitda) de 75 millions d'euros l'an dernier, selon deux
sources.
    Le prix proposé donnerait à la société basée à Tarancón une
valeur d'entreprise de 16 fois l'Ebitda, contre un ratio
d'environ 10 pour la moyenne du secteur en Europe. 
    Incarlopsa passe pour avoir intéressé l'an dernier un autre
prétendant chinois, le conglomérat Fosun International, mais
celui-ci aurait renoncé en raison de divergences sur la
valorisation et les autres modalités d'une éventuelle
transaction, selon une des sources.
    La Chine est le premier marché mondial de porc et la demande
des consommateurs continue d'augmenter.
    Kam Fung n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de
commentaire et Fosun a dit ne pas commenter les "rumeurs de
marché."
    Contacté par Reuters, le président et l'un des fondateurs
d'Incarlopsa, Emilio Loriente, a admis un intérêt
d'investisseurs étrangers, mais il a ajouté que la société ne
cherchait pas activement à être cédée.

 (Julie Zhu à Hong Kong et Andres Gonzalez Estebaran à Madrid;
avec la contribution d'Emma Pinedo Gonzalez à Madrid
Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique
Tison)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.