Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Top et Flop en bourse sur le premier semestre 2022
information fournie par Café de la Bourse01/07/2022 à 11:47

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Le premier semestre 2022 met en difficulté les entreprises en bourse. Entre pénuries, inflation, changement de politique monétaire, etc. les investisseurs manquent de visibilité et cela se sent sur les marchés.

Certaines entreprises sont tombées très bas quand d'autres ont marqué une progression remarquable sur le premier semestre 2022, où la volatilité a été très forte. Nous revenons sur les tops et les flops des actions en Bourse au premier semestre 2022 sur le marché français.

Les tops en bourse sur le premier semestre 2022

Action Dassault Aviation

L'action Dassault Aviation marque une progression de 54 % depuis le début de l'année 2022. C'est la meilleure performance du SBF120 sur la période.

Dassault Aviation figure parmi les principaux constructeurs aéronautiques mondiaux, notamment sur l'aviation militaire qui représente plus de 70 % de son chiffre d'affaires. C'est particulièrement le constructeur des fameux avions de combat Rafale et Mirage 2000. Le groupe est aussi à l'origine de l'avion d'affaires Falcon.

Les dynamiques de ventes sont bonnes pour Dassault avec 49 commandes de Rafale et 51 commandes de Falcon en 2021, en nette hausse par rapport à l'année précédente. Puis, en 2022, la Grèce a passé une commande de 6 Rafales mi-janvier, et en février, l'Indonésie a signé une commande de 42 Rafales, un contrat estimé à 8,1 milliards de dollars.

Dans le sillage de résultats 2021 supérieurs aux attentes et au vu de perspectives favorables sur 2022, Dassault Aviation a bénéficié du soutien de plusieurs analystes financiers qui sont passés à l'achat et qui ont porté la progression du groupe.

Action Thales

L'action Thales marque une progression de 50 % depuis le début de l'année 2022. C'est la deuxième performance du SBF120 sur la période.

Thales est un leader européen de la fabrication d'équipements et de systèmes électroniques pour les secteurs de l'aérospatial, du transport, de la défense et de la sécurité.

Le groupe réalise la meilleure année de son histoire du point de vue commercial en 2021 avec une prise de commande de 19,9 milliards d'euros en hausse de 18 %. Thales a alors prévu de générer près de 5,5 milliards d'euros de free cash-flow opérationnel sur la période 2021-2023.

En outre, dans le sillage de la guerre en Ukraine et les annonces de réarmement de différents pays, de la reprise du trafic aérien et de la croissance du marché de l'aérospatial, le secteur de la défense et de l'aérospatial a largement progressé sur toutes les bourses mondiales. Thales y affiche une croissance du chiffre d'affaires parmi les plus fortes du secteur et les marges les plus solides.

Action Eramet

L'action Eramet marque une progression de 45 % depuis le début de l'année 2022. C'est la troisième performance du SBF120 sur la période.
Eramet est groupe minier et métallurgique mondial spécialiste de l'extraction et de la valorisation de métaux (manganèse, nickel, sables minéralisés) pour l'élaboration d'alliages (notamment les aciers ou les alliages d'aluminium ou de titane).

Le groupe minier Eramet a publié de solides résultats trimestriels avec un chiffre d'affaires en progression de 79 % sur le premier trimestre. Il prévoit une hausse de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) pour 2022, en raison surtout des prix élevés de ses métaux (désormais 1,5 milliard d'euros pour 2022, contre une précédente prévision d'environ 1,2 milliard d'euros).

Eramet devrait présenter un bon niveau d'activité sur les six premiers mois de l'année, dans la continuité d'un premier trimestre « très solide », et bénéficie donc de la confiance des marchés.

Les Flops en bourse sur le premier semestre 2022

Action Orpea

L'action Orpea marque un repli de 75 % depuis le début de l'année 2022. C'est la lanterne rouge du SBF120 sur la période.

Orpea a été malmené en bourse après la dénonciation de ses pratiques dans le livre Les Fossoyeurs sur le traitement des résidents, qui a remis en question le modèle des EHPAD sur la possibilité de concilier profit et soin des seniors. En outre, l'action Orpea a sombré en bourse depuis la révélation d'une malversation sur une holding luxembourgeoise détenue par un ex-patron de l'entreprise en Italie. Orpea a d'ailleurs reconnu déposer plainte pour abus de biens sociaux. Le titre Orpea a chuté de 19 % en cette seule séance du 18 mai 2022, après avoir perdu plus de 60 % depuis la publication de l'enquête le 26 janvier 2022.

Action Atos

L'action Atos marque un repli de 68 % depuis le début de l'année 2022. C'est la deuxième pire performance du SBF120 sur la période.
Le groupe de service informatique enchaîne les crises de gouvernance avec le départ de son directeur général six mois après son arrivée, mais aussi l'annonce d'une scission d'activités qui ne fait pas l'unanimité en bourse. L'action Atos a perdu plus de 75 % en un an et a perdu la confiance des investisseurs avec une direction stratégique floue et des avertissements réguliers sur les publications.

Action Elior

L'action Elior marque un repli de 61 % depuis le début de l'année 2022. C'est la troisième pire performance du SBF120 sur la période.

Elior souffre des effets de l'accélération de l'inflation dans tous les pays où l'entreprise opère. Certaines denrées affichent une volatilité forte et appellent à la vigilance (particulièrement les céréales venues ou acheminées par l'Ukraine). Cette inflation galopante au niveau mondiale impacte fortement Elior sur sa marge. Le groupe a d'ailleurs revu ses objectifs financiers pour l'exercice annuel en cours à la baisse en déclarant à la mi-mai lors de la publication de ses résultats semestriels que sa croissance organique se situerait au-dessus de 16 %, contre 18 % prévue précédemment. L'EBITA (Earnings Before Interests Taxes and Amortizations) du premier semestre ressort négatif à -11 millions d'euros et devrait être proche de l'équilibre fin d'année, alors que la marge était initialement prévue à 2-2,5 %.

Retrouvez également cet article sur Café de la Bourse

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.