Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Sycomore AM veut investir dans la technologie responsable
information fournie par Newsmanagers12/02/2020 à 16:45

(NEWSManagers.com) - Sycomore Asset Management a annoncé la semaine dernière le lancement prochain d' un fonds sur la technologie responsable. Le fonds sera investi dans " les entreprises technologiques qui génèrent un impact positif sur la société " , a détaillé Emeric Préaubert, associé fondateur de Sycomore AM, lors de la conférence annuelle de la société de gestion. Le thème sera abordé sous une double dimension : la bonne utilisation de la tech par l' entreprise dans ses pratiques (" good in tech " ) et la conception d' une technologie qui a un impact positif sur la société et sur l' environnement (" tech for good " ).

Pour le premier axe, Sycomore s' intéressera par exemple à la manière dont les données personnelles sont utilisées, à l' éthique des algorithmes ou aux problèmes d' addiction aux écrans. " La technologie s' accompagne aussi d' un sujet de destruction des emplois " , ajoute Gilles Sitbon, responsable de la tech de Sycomore. Côté " tech for good " , Gilles Sitbon cite les enjeux de cybersécurité, d' éducation et de santé.

Dans cette perspective, la société de gestion, détenue à 59,2 % par Generali, a rédigé une charte sur la technologie responsable, qui définit la vision de la société sur le sujet. Des outils sont en train d' être définis pour mettre en pratique cette vision. " Nous allons développer des KPI pour définir ce dans quoi on investit ou pas " , a expliqué Gilles Sitbon.

Ce fonds s' appuiera aussi sur les travaux d' une chaire sur le sujet de Sciences Po et les Mines Télécom que Sycomore a décidé de soutenir.

Le nouveau produit sera co-piloté par Gilles Sitbon et un autre gérant qui doit prochainement rejoindre la maison de gestion. " Il s' agit d' un expert reconnu en Europe considéré comme une référence et qui a développé un historique de performance remarquable depuis plusieurs années. Il gère un fonds de plusieurs milliards d' euros " , a dévoilé Emeric Préaubert, gardant le mystère sur son nom.

Deux autres fonds seront lancés en 2020 pour étoffer la gamme crédit : un fonds daté et un produit high yield ISR.

Côté offre, l' univers d' investissement de la gamme thématique, incluant Happy@Work, Eco Solutions et Shared Growth, sera élargi aux actions monde. De plus, pour accentuer l' impact de ces fonds, les frais de gestion seront partagés avec des associations dont les missions sont cohérentes avec les stratégies d' investissement des fonds. Le premier à le mettre en œuvre est le fonds Shared Growth, investi dans des entreprises à fort impact sociétal.

Enfin, Christine Kolb, associée fondatrice de Sycomore AM, a annoncé que la société s' engage à obtenir le label ISR d' Etat pour l' ensemble de la gamme actions long only d' ici à la fin de l' année.

Cette année, Sycomore veut aussi continuer à améliorer sa méthodologie afin de " garder notre avance en matière d' ESG à l' heure où toutes les sociétés de gestion se lancent sur le sujet " , selon Emeric Préaubert. La société vient notamment de développer un nouvel indicateur, " the good job rating " , qui " mesure pour chaque entreprise sa capacité à créer de l' emploi pérenne, de qualité, accessible à tous et là où la demande se fait le plus sentir " , a précisé Christine Kolb. Cet indicateur, conçu en partenariat avec le cabinet de conseil The Good Economy, sera utilisé dans les analyses de Sycomore et sera pris en compte dans plusieurs fonds. Il sera aussi employé dans les reporting et comme outil de dialogue.

Ces nouveaux projets pour 2020 interviennent après une année compliquée, au moment même où Generali a bouclé son entrée au capital. Les dirigeants se sont exercés à faire leur mea-culpa sur la mauvaise performance des fonds. " L' année 2019 n' a pas été une année facile pour la gestion d' actifs en général et pour Sycomore en particulier " , a reconnu Emeric Préaubert. " Même si certains de nos fonds ont eu des performances honorables, la gamme dans son ensemble a délivré des performances décevantes et insuffisantes " , a-t-il ajouté. Cyril Charlot, associé fondateur, a expliqué ces " mauvaises performances " par trois raisons : " un excès de cash dans les portefeuilles, l' exposition aux small caps et le biais value " .

Dans ce contexte, la société a " légèrement décollecté " , a indiqué Christine Kolb. Les encours se sont établis à 6,6 milliards d' euros.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.