Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Spineguard: visibilité jusqu'en 2026, retour à la croissance prévu en 2024
information fournie par AOF 18/04/2024 à 10:06

(AOF) - Spineguard annonce au 31 mars une trésorerie de 2,5 millions d'euros. Cette medtech spécialiste de la technologie digitale de guidage chirurgical (DSG) capable de sécuriser le placement d’implants osseux dispose désormais d’un horizon de trésorerie jusqu’en 2026. La perte nette atteint 4,18 millions d’euros en 2023 contre 2,39 millions en 2022, pour un chiffre d’affaires en recul à 4,31 millions d‘euros contre 5,60 millions en 2022. Spineguard cherchera à "renouer avec une croissance à deux chiffres en 2024" après que son chiffre d’affaires a progressé de 6 au 1er trimestre.

"Le retour à la croissance de notre chiffre d'affaires global dès ce premier trimestre 2024 valide le choix que nous avons fait de renforcer notre structure commerciale américaine et de poursuivre nos investissements R&D pour mettre rapidement sur le marché trois nouveaux produits munis de notre capteur DSG", estime le PDG cofondateur Pierre Jérôme. "Cet effort financier significatif, qui répond à des opportunités clairement identifiées et actionnables à court terme, explique la baisse de notre résultat net en 2023", juge-t-il.

AOF - EN SAVOIR PLUS

En savoir plus sur le secteur Pharmacie

L'oncologie, priorité des géants pharmaceutiques

La déconvenue boursière de Sanofi enregistrée fin octobre 2023 souligne le nouveau cap pour le groupe, qui a dorénavant fixé l'oncologie comme priorité numéro 1. Les efforts sur ce segment, où les thérapies avancent le plus vite, impliquent notamment des investissements en R&D qui pèsent sur la rentabilité. Sanofi a donc annoncé une baisse de son bénéfice par action en 2024 et l'abandon de son objectif d'une marge opérationnelle de 32 % en 2025. Merck vient, lui, de dévoiler une nouvelle alliance. Il va verser jusqu'à 22 milliards de dollars au groupe japonais Daiichi Sankyo dans le cadre d'un partenariat sur des traitements expérimentaux contre le cancer. Si certains experts estiment que les États-Unis représentent près de la moitié des dépenses mondiales d'oncologie (médicaments et traitements), soient 196 milliards de dollars en 2022, les dépenses chinoises dans ce domaine ont plus que doublé en cinq ans, passant de 5 à 11,8 milliards de dollars.

Valeurs associées

Euronext Paris -2.04%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.