Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Socgen paie près d'1 md pour régler un différend avec la Libye
information fournie par Reuters04/05/2017 à 08:54

    * Transaction à l'amiable à 963 million d'euros 
    * Socgen présente ses excuses à la Libye 
    * Provision pour litige de 350 millions d'euros 
    * Les résultats du T1 plombés par l'accord 
 
 (Actualisé avec détails et contexte) 
    par Julien Ponthus et Maya Nikolaeva 
    PARIS, 4 mai (Reuters) - Société générale  SOGN.PA  a 
annoncé jeudi avoir accepté de payer 963 million d'euros à la 
Libyan investment authority (LIA) pour mettre fin à des litiges 
concernant des transactions financières datant de 2007-2009 et 
pour lesquels devait s'ouvrir le même jour à Londres un procès. 
    "Société générale souhaite exprimer ses regrets quant au 
manque de prudence observé par certains de ses collaborateurs", 
écrit la banque dans un communiqué, où elle présente ses excuses 
à la Libye et dit espérer que le pays, en proie à des conflits 
internes depuis la chute du dirigeant Mouammar Kadhafi, pourra 
rapidement surmonter ses difficultés. 
    Le fonds souverain libyen, qui a déjà poursuivi mais sans 
succès la banque américaine Goldman Sachs  GS.N , réclamait un 
dédommagement de 2,1 milliards de dollars pour des transactions 
soupçonnées d'être entachées de pots-de-vin versés à la société 
d'un intermédiaire lié à la famille Kadhafi.   
    La reconnaissance de sa responsabilité dans le dossier 
libyen est un nouveau coup dur pour Société générale, fortement 
critiquée l'année dernière dans le cadre des révélations sur les 
"Panama papers" et dont l'image continue de souffrir, près de 
dix ans après, du scandale lié à son ancien courtier Jérôme 
Kerviel.  
    Au niveau comptable, le règlement à l'amiable avec la LIA a 
plombé les résultats du premier trimestre de la banque, qui a 
passé une provision de 350 millions d'euros dans ses comptes.  
    "L'impact en résultat net annuel part du groupe de cet 
accord est intégralement couvert dès le premier trimestre", a 
précisé Socgen dont les bénéfices pour les trois premiers mois 
de l'année n'ont, pour cette raison, pas atteint les attentes 
des investisseurs.  
    La banque de la Défense a enregistré un résultat net part du 
groupe en baisse de 19,2% à 747 millions d'euros alors que le  
consensus Reuters/Inquiry Financial s'établissait à 975 millions 
d'euros. 
    Hors la provision passée dans le contexte du règlement du 
litige avec la LIA, le coût du risque, soit les fonds mis de 
côté pour des crédits risquant de ne pas être remboursés, a 
poursuivi sa baisse et se situe, à 24 points de base, a 
pratiquement la moitié de son niveau à la même période l'année 
dernière.      
    Les revenus de la banque ont progressé de 4,8% à 6,474 
milliards d'euros, grâce notamment aux activités de marché, 
dynamisées, par le "Trump trade", cette hausse du marché 
obligataire, du dollar et de la Bourse, qui a suivi l'élection 
du président américain à la Maison Blanche. 
    A l'instar des performances de ses concurrents à Wall Street 
ou en Europe, Socgen a vu notamment ses ventes progresser de 
12,8% dans le trading obligataire, les changes et les matières 
premières et de 4,8% pour les produits actions.  
    BNP Paribas, qui a annoncé ses résultats la veille, a fait 
part de résultats encore plus dynamiques sur ses activités de 
marché.   
          
    LES TAUX BAS PÈSENT TOUJOURS SUR LA BANQUE DE DÉTAIL 
    La division qui regroupe la banque de détail à 
l'international, les assurances et les services financiers 
spécialisés a vu sa contribution au produit net bancaire 
progresser de 8,4% à 1,978 milliards d'euros et son résultat net 
passer de 300 à 433 millions d'euros. . 
    Ce pôle contrôle notamment le gestionnaire de flottes de 
véhicules ALD qui doit être introduit en Bourse avant la fin de 
l'année et dont la valorisation pourrait, selon des sources 
industrielles précédemment interrogées par Reuters, dépasser six 
milliards d'euros.  
    Banque de détail et services financiers internationaux,  
constitue un pôle de diversification et de profits important 
pour Société générale alors que la banque de détail en France 
souffre de la persistance de taux d'intérêt historiquement bas 
et d'une concurrence de plus en plus dure.  
   Les revenus y ont baissé de 1,3% à 2,056 milliards d'euros et 
le résultat net de 2,7% à 319 millions d'euros.  
    Confrontée comme ses pairs à la montée en puissance des 
banques en ligne et de leurs tarifs plus avantageux, Société 
générale a lancé un vaste effort pour repenser la 
relation-client tout en réduisant de 20% le réseau de ses 
agences, de plus en plus délaissées par les consommateurs. 
    La publication des résultats du premier trimestre et du 
règlement de son litige avec la LIA intervient à un moment 
délicat pour les banques françaises, quatre jour avant le second 
 tours d'une élection présidentielle identifiée comme un risque 
politique majeur par les investisseurs internationaux. 
     
    Le communiqué sur les résultats: 
    http://bit.ly/2q13LuB 
    La présentation: 
    http://bit.ly/2pHZycb 
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
LEAD 1-BNP-Activités de marchés à la fête, banque de détail à la 
peine      
Bientôt en Bourse, ALD veut améliorer ses marges de 8-10%/an    
  
Le communiqué sur les résultats    http://bit.ly/2q13LuB 
La présentation    http://bit.ly/2pHZycb 
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées

Euronext Paris +1.44%
NYSE -1.10%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.