1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sénatoriales : la droite reprend la main, entrée fracassante de l'extrême-droite
Boursorama29/09/2014 à 17:30

Nouvelle défaite pour François Hollande et sa majorité. Au Sénat, la droite reprend la majorité perdue en 2011.

Le renouvellement de la moitié des sénateurs permet à la droite de reprendre la majorité à la Haute Assemblée. Un scrutin marqué par l'élection de deux sénateurs FN.

Sans surprise, les élections sénatoriales de dimanche ont permis à la droite de regagner du terrain et de récupérer la majorité perdue en 2011. La Haute assemblée va donc retrouver un président de droite même si la victoire était prévisible et ne s'est pas révélé, au final, un triomphe absolu. Au total, l'UMP et les centristes disposeront d'une majorité d'au moins quinze sièges. L'autre information du scrutin de dimanche est l'entrée fracassante du Front national au Sénat avec l'élection de Stéphane Ravier, maire du 7ème secteur de Marseille, et de David Rachline, maire de Fréjus.

C'est une déroute électorale de plus pour François Hollande et pour la majorité de gauche mais étant donné le mode de scrutin (les grands électeurs sont essentiellement des conseillers municipaux), le PS a cherché à minimiser cette nouvelle défaite, « effet mécanique de la défaite des Municipales » selon Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du PS. Il n'en reste pas moins que le basculement du Sénat à droite est un symbole. Outre le pouvoir exécutif, la gauche contrôle encore l'Assemblée nationale et la quasi-totalité des régions françaises. La Haute Assemblée va donc devenir un bastion de la droite en vue de la reconquête du pouvoir espérée par elle en 2017.

Tous les trois ans, le Sénat renouvelle la moitié de ses membres. Un mode d'élection qui a changé en 2003. Auparavant, un tiers des sénateurs était renouvelé tous les trois ans. Actuellement, il faut 175 sièges pour obtenir la majorité absolue au Sénat. La droite disposera de 192 sièges contre 156 pour la gauche.

J.G

Il faut 175 sénateurs pour avoir la majorité absolue à la Haute Assemblée.

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kejocol
    29 septembre17:28

    On se demande a quoi servent ces 348 Senateurs??? des impots en plus. peu importe qui la dirige, il faut supprimer cette chambre qui nous coute la peau des F.... pour un retour nul. que d'economies en perspective, mais ca ce n'est pas pour maintenant car ils sont tous d'accord pour ne pas toucher a leurs privileges.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer