Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Scor rachète une partie de son capital à Covéa pour la céder à BNP Paribas Cardif
information fournie par AOF 05/10/2023 à 10:05

(AOF) - Dans le cadre du protocole d’accord transactionnel conclu le 10 juin 2021 entre les groupes Scor et Covéa en présence de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, le second avait consenti au premier une option d’achat ferme et irrévocable portant sur la totalité de sa participation dans Scor – soit 8,8 % du capital – au prix de 28 euros par action. Le conseil d’administration du réassureur a autorisé l’exercice partiel de cette option, à hauteur de 9 millions d’actions Scor, représentant 5,01% du capital.

Une fois les actions livrées par Covéa, Scor les cédera à BNP Paribas Cardif dans le cadre d'une transaction hors marché.

Ces opérations visent à normaliser l'actionnariat du réassureur.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Cinquième réassureur mondial né en 1970, leader en Europe ;

- Profil de risque très sûr : réassureur le plus diversifié géographiquement et répartition équitable entre réassurance-vie sous la marque Scor Global Life (plus de la moitié des primes) et réassurance non-vie sous la marque Scor PC ;

- Primes brutes d’un montant de 17,6 Mds€ et diversification réussie dans la gestion d’actifs avec un portefeuille de 20,3 Mds€, investi aux 8/10èmes en obligataire ;

- Modèle d’affaires organisé en 3 « hubs » autonomes de gestion (les Amérique, l’Asie-Pacifique et l’EMEA), la souscription et la gestion des sinistres dépendant des divisions vie et non-vie;

- Capital ouvert, les premiers actionnaires étant Covea (8,78%) devant lACM (5,21 %) et les salariés (3,79%), Augustin Romanet assurant, après la mort de Denis Kessler, la présidence par intérim du conseil d’administration de 16 membres et Thierry Léger la direction générale ;

- Situation financière solide avec, à fin mars, des capitaux propres de 5 Mds€ et une amélioration des ratios d’endettement, à 20,1 %, et de solvabilité, à 219 %.

Défis

- Avant le lancement d’un nouveau plan stratégique, trois priorités pour l’exercice en cours :

- retour à la rentabilité et réduction de la volatilité : allègement de l’organisation avec 125 M€ d’économies de coûts attendues d’ici 2025,,

- remaniement du portefeuille d’assurance au dépens du secteur de catastrophes naturelles,

- maintien d’un bilan résilient, via les positions de leader européen et dans la réassurance « global lines » ;

- Stratégie d’innovation visant à dessiner la réassurance du futur :

- nouvelles solutions : réassurance paramétrique, exploitation et analyse des données pour les clients via la plateforme DASP, pour les clients,

- lancement de la plateforme hELIOS et partenariat avec start-up et Insurtech,

- cybersécurité en interne et pour les clients,

- Fondation SCOR pour la promotion de la recherche scientifique

- 250 ME d’investissements dans les technologies ;

- Stratégie environnementale au cœur de la stratégie, les réassureurs étant très exposés aux risques climatiques : portefeuille d'investissement neutre en CO2 en 2050 / soutien à la recherche sur les risques climatiques / création d’offres spécifiques -FEEL, BAM ou VITAE- en réassurance-vie / recours aux crédits carbone et lancement d’une facilité de crédit « verte »;

- Réduction du niveau de perte maximale probable à 21% pour l’année 2022, opérée lors des renouvellements en réassurance dommages et responsabilité au 1er juin et au 1er juillet et montée du taux de réinvestissement à 4,1 % à fin juin.

Défis

- Sensibilité aux catastrophes naturelles et sinistres industriels, financiers et de cybersécurité dans les pays développés et à la parité € vs $ et £, monnaies de libellé de l’essentiel des revenus ;

- Evolution de la valeur économique, de 54. € par action ;

- 3 éléments porteurs : la hausse des tarifs de réassurance-dommages, la fin de l’impact du Covid et la hausse des taux d’intérêts ;

- Après un recul de 4,2 % des revenus et un retour à la rentabilité de 311 M€ à fin mars, objectifs 2023 d’une croissance de la valeur économique et d’un ratio de solvabilité dans le haut de la fourchette 186-220 % ;

- Dividende 2022 de 1,40 €.

Une belle dynamique de développement pour l'assurance-vie française

La progression de l'assurance-vie se poursuit au fil des mois. Sur les quatre premiers mois de l'année, les cotisations ont atteint 53,7 milliards d'euros, un niveau inégalé depuis plus de dix ans. A 10,5 milliards d'euros, la collecte nette retrouve elle aussi son niveau le plus élevé depuis 2011 sur une période similaire. Au final, à fin avril 2022, les encours des contrats d'assurance vie ont atteint 1.847 milliards d'euros, en croissance de 1,1% sur un an. Ces bonnes performances sont en partie liées au succès croissant du PER (Plan d'Epargne Retraite). Depuis le début de l'année 2022, les PER commercialisés par un assureur ont affiché 592.000 assurés supplémentaires et 9,3 milliards d'euros de versements. Fin avril 2022, 3,2 millions d'assurés détenaient un PER, ce qui représentait un encours de 39 milliards d'euros. Sans tenir compte des transferts, 87 % des nouveaux titulaires d'un PER (à fin décembre 2021) l'avaient souscrit auprès d'un assureur.

Valeurs associées

26,06 EUR Euronext Paris +0,93%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.