Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Schneider Electric en discussions pour racheter Bentley Systems
information fournie par Boursorama avec AFP 19/04/2024 à 11:38

Le géant français des équipements électriques et automatismes industriels Schneider Electric a annoncé vendredi des discussions pour "une potentielle transaction stratégique" avec la société de logiciels américaine Bentley Systems, valorisée à plus de 16 milliards de dollars (15 milliards d'euros).

( AFP / JOEL SAGET )

( AFP / JOEL SAGET )

"Ces discussions restent à un stade préliminaire et il n'y a aucune certitude qu'une transaction soit approuvée ou réalisée", a toutefois indiqué Schneider Electric dans un court communiqué, réagissant directement à un article du Wall Street Journal relatant l'intérêt du groupe pour Bentley Systems.

Cette potentielle transaction pourrait s'inscrire, indique Schneider Electric, dans le cadre de son ambition de devenir le leader mondial de "l'industrial tech", autrement dit l'ensemble des dispositifs technologiques qui permettent de moderniser le secteur industriel traditionnel.

L'action de Bentley Systems a bondi jeudi de plus de 5%. Vers 07H30 GMT vendredi, celle de Schneider Electric perdait près de 2,5% à la Bourse de Paris.

Les logiciels de Bentley Systems servent notamment aux ingénieurs à modéliser et à simuler des projets d'infrastructure ou à concevoir des jumeaux numériques de projets ou de sites existants.

L'entreprise, qui indique employer 5.200 personnes, avait généré plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2023.

Schneider Electric avait déjà acquis en 2017 l'éditeur britannique de logiciels pour l'industrie Aveva Group, dans l'optique de se renforcer face à ses rivaux tels que Siemens et Rockwell Automation.

Schneider Electric avait annoncé en février un bénéfice net inédit de 4 milliards d'euros en 2023, porté par les produits et services liés à la transition énergétique et numérique, qui lui assurait déjà "un carnet de commandes record" pour 2024.

Le groupe constatait le "maintien d’une demande forte et dynamique du marché, portée par les mégatendances structurelles", comme la numérisation et l'intelligence artificielle, la transition énergétique ou les relocalisations industrielles.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.04%

3 commentaires

  • 19 avril 14:09

    Thierry Breton avait acheté beaucoup de junks aux USA ... c est le coeur des pertes d Atos ....


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.