Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Sanofi: plan social dans la R&D après l'arrêt de plusieurs projets en oncologie
information fournie par Boursorama avec AFP 22/04/2024 à 15:19

L'inquiétude monte parmi les syndicats de Sanofi après l'annonce d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) engagé par le géant pharmaceutique français, qui prévoit la suppression de 1.200 postes dans le monde, dont 330 en France dans la recherche et le développement.

( AFP / ALAIN JOCARD )

( AFP / ALAIN JOCARD )

"Une forme de révolte s'organise en intersyndicale", a indiqué lundi le coordinateur CFDT au sein de Sanofi, Humberto de Sousa, interrogé par l'AFP. "On n'acceptera aucun départ contraint", avertit-il.

Sanofi a annoncé fin 2023 vouloir concentrer ses efforts de recherche dans l'immunologie avec des vaccins et des médicaments innovants.

Le groupe a ainsi décidé "d’arrêter certains projets de recherche en oncologie", un domaine où il "n'a pas réussi à rattraper son retard sur les concurrents" et "veut reflécher les investissements là où sont les chances de succès", explique un porte-parole à l'AFP.

Le PSE prévoit 330 suppressions de postes en France dans la R&D, principalement sur le site de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) où 298 suppressions de postes sont envisagées, et plus marginalement à Montpellier et Gentilly (Val-de-Marne).

Le projet de plan de départs présenté aux instances représentatives privilégie "le volontariat avec des mesures d’accompagnement attractives", affirme Sanofi, qui compte actuellement environ 11.000 postes dans sa R&D au niveau mondial.

Il s'agit du 4e PSE dans la R&D du groupe en dix ans, après celui de 2014, 2019 et 2021, rappellent les syndicats.

"Les premiers départs interviendraient à partir de fin 2024 et début 2025", a précisé à l'AFP Aline Eysseric, déléguée syndicale centrale CFDT pour la R&D de Sanofi.

"Une réunion du CSE central s'est tenue le 11 avril, suivie de celles mi-avril des trois établissements concernés", souligne la syndicaliste qui rappelle que "les effectifs en R&D ont diminué de moitié en dix ans en France, passant de 6.000 à 3.000".

"Les négociations sur les mesures d'accompagnement commenceront le 16 mai et on va demander à élargir les départs solidaires", comme des départs en retraite anticipée, "pour libérer des postes et permettre de reclasser les salariés en interne", a-t-elle ajouté.

"C'est un coup de massue pour les salariés", s'insurge aussi Fabien Mallet, syndicaliste CGT Sanofi France, estimant que "ce plan aurait pu être évitable".

Valeurs associées

Euronext Paris +0.22%

2 commentaires

  • 22 avril 16:52

    hé sr te trompe pas de bulletin pour les européennes ^^


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.