Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Salvini interdit à une ONG de débarquer des migrants en Italie
Reuters10/06/2018 à 20:53

 (Actualisé avec maire de Naples)
    ROME, 10 juin (Reuters) - Le ministre italien de l'Intérieur
Matteo Salvini a refusé dimanche qu'un navire humanitaire
transportant plus de 600 migrants recueillis en Méditerranée
accoste dans un port de la Péninsule et a demandé à Malte de
l'accueillir.  
    La Valette a aussitôt refusé en expliquant ne jouer aucun
rôle dans les opérations de sauvetage, ce qui pourrait donner
lieu à une crise diplomatique entre les deux Etats-membres de
l'Union européenne.
    "Malte ne reçoit personne, la France refoule les gens à la
frontière, l'Espagne défend ses frontières avec des armes. A
partir d'aujourd'hui, l'Italie commencera aussi à dire non à la
traite des êtres humains, non à l'immigration clandestine",
écrit le ministre issu de la Ligue, parti d'extrême droite, sur
Facebook. 
    Plus de 600.000 migrants ont atteint l'Italie par bateau
depuis 2013. Les arrivées ont reculé de 85% depuis le début de
l'année grâce aux accords conclus par le gouvernement italien
précédent pour empêcher les départs des côtes libyennes, mais
les sauvetages se sont à nouveau multipliés ces derniers jours.
    "Mon but est de garantir une vie paisible pour ces jeunes en
Afrique et pour nos enfants en Italie", poursuit Matteo Salvini.
    Les ports ne dépendent toutefois pas de son autorité et le
maire de Naples, Luigi De Magistris, qui a souvent eu maille à
partir avec le chef de file de la Ligue, a annoncé que le bateau
serait le bienvenu sur les quais de la ville. 
    "Si un ministre sans coeur laisse les femmes enceintes, les
enfants, les personnes âgées, les êtres humains mourir en mer,
le port de Naples est prêt à les accueillir. Nous sommes
humains, avec un grand cœur. Naples est prête, sans argent, à
sauver des vies", a-t-il déclaré. 
    SOS Méditerranée avait annoncé un peu plus tôt sur Twitter
que 629 migrants, dont 123 mineurs non accompagnés, 11 autres
enfants et sept femmes enceintes avaient été recueillis à bord
de l'Aquarius.
    Plusieurs centaines d'entre eux ont été repêchés par la
marine italienne avant d'être transférés sur le navire de l'ONG,
précise-t-elle.
    "Le bateau se dirige maintenant vers un port sûr au nord",
ajoute SOS Méditerranée, sans préciser la destination exacte.
Pratiquement tous les bateaux de migrants se rendent en Italie
après les sauvetages.
    Selon un membre de l'administration italienne, Matteo
Salvini a adressé une lettre au gouvernement maltais pour lui
demander de laisser l'Aquarius accoster dans l'île.
    "Malte n'est ni l'autorité compétente ni l'autorité de
coordination dans ce cas. Malte observera les lois en vigueur",
a-t-il répondu dans un bref communiqué.
    Jugeant l'Italie "attaquée", Matteo Salvini avait demandé
vendredi une intervention de l'Otan contre l'immigration
clandestine. Il a en outre promis plus de contrôles aux ONG qui
viennent en aide aux migrants en Méditerranée.  

 (Crispian Balmer, Jean-Philippe Lefief pour le service
français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer