1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rio étudie l'IPO de sa filiale canadienne de minerai de fer
Reuters24/12/2018 à 18:00

RIO ÉTUDIE L'IPO DE SA FILIALE CANADIENNE DE MINERAI DE FER

(Reuters) - Le géant minier Rio Tinto se prépare à introduire en Bourse au premier semestre 2019 ses activités canadiennes de minerai de fer, une double cotation à la fois à New York et à Toronto, ont rapporté lundi des sources au fait du dossier.

L'entreprise a engagé les banques d'investissement Royal Bank of Canada, Credit Suisse et JPMorgan Chase pour diriger l'IPO d'Iron Ore Company of Canada (IOC), ont-elles précisé.

Le deuxième groupe minier mondial coté en Bourse vise une valorisation d'environ quatre milliards de dollars (3,50 milliards d'euros), ont-elles ajouté.

L'IPO dépendra de l'amélioration des conditions de marché, ont-elles dit.

Les marchés mondiaux, qui connaissent une volatilité élevée, ont chuté en raison d'inquiétudes liées aux risques géopolitiques et à la croissance économique.

Un porte-parole de Rio s'est refusé à tout commentaire.

Iron Ore Company of Canada (IOC), qui opère à Terre-Neuve-Labrador, est un important producteur de minerai de fer du pays.

Rio Tinto en détient 58,7%, le japonais Mitsubishi 26,2% et Labrador Iron Ore Royalty Canada 15,1%.

IOC a réalisé un chiffre d'affaires de 1,9 milliard de dollars en 2017.

L'activité de minerai de fer, qui génère la majeure partie des bénéfices de Rio, a fourni de confortables marges ces dernières années, mais ses perspectives sont incertaines car la Chine, qui en est le principal acheteur, devrait privilégier le recyclage à l'importation de matières premières.

(John Tilak, Joshua Franklin et Barbara Lewis; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Valeurs associées

Tradegate -1.53%
LSE +0.27%
TSX +0.50%
TSX -1.44%
SIX Swiss Exchange +0.96%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

6024.26 +0.88%
1.1025 0.00%
16.55 -4.61%
36.27 -1.93%
47.385 +0.14%

Les Risques en Bourse

Fermer