Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réunis à l'Élysée, six fonds souverains s'engagent sur la transition bas carbone et sur le reporting climat
Novethic06/07/2018 à 17:14

Réunis à l'Élysée, six fonds souverains s'engagent sur la transition bas carbone et sur le reporting climat

Réunis à l'Élysée, six fonds souverains s'engagent sur la transition bas carbone et sur le reporting climat

Vendredi 6 juillet, le Président de la République Emmanuel Macron a réuni à l'Élysée six mastodontes de la finance mondiale : les fonds souverains de la Norvège, de la Nouvelle-Zélande, du Qatar, de l'Arabie Saoudite, du Koweït et des Émirats Arabes Unis. Ensemble, ils pèsent 3 000 milliards de dollars (environ 2 600 milliards d'euros). Et ils ont décidé de s'engager dans la lutte contre le changement climatique.

Dans une charte, six grands fonds souverains (Norvège, Nouvelle-Zélande, Qatar, Arabie Saoudite, Koweït et Émirats Arabes Unis), alimentés essentiellement par les recettes pétrolières et gazières de leur pays, s'engagent à encourager les entreprises dans lesquelles ils investissent à intégrer le risque du changement climatique. Ils s'engagent aussi à présenter des données publiques sur leur stratégie bas carbone.

Les six fonds constatent que "la transition vers une économie bas carbone crée de nouvelles opportunités d'investissements" et que les investisseurs de long terme "peuvent jouer un rôle pour soutenir cette transition en encourageant des méthodes communes pour mesurer les efforts pour le climat", explique la charte.

Intégrer le risque climat

Selon l'Élysée, leur engagement commun s'inscrit dans le cadre du "One Planet Summit" du 12 décembre 2007, qui visait à mobiliser le secteur privé pour le climat. Emmanuel Macron avait pris l'initiative d'organiser ce sommet après le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris sur le climat.

Cette stratégie, dont les fonds souverains veulent définir le cadre avant la fin de l'année, doit "aider les investisseurs à intégrer le risque climatique et ainsi infléchir la trajectoire de l'économie mondiale vers une croissance durable, en évitant des risques catastrophiques pour la planète", assurent les représentants des fonds signataires.

Cette charte de bonne conduite, qui veut créer un effet d'entraînement dans la finance mondiale, est ouverte aux grands investisseurs. D'autres noms pourraient donc s'ajouter à cette liste lors de la prochaine édition du One Planet Summit se tiendra à New York (États-Unis), le 26 septembre, en parallèle de l'Assemblée générale des Nations unies.

Ludovic Dupin avec AFP

Retrouvez cet article sur Novethic.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • y.batard
    06 juillet18:36

    de la communication institutionnelle, dans les faits... d'autant qu'il y a un vernis "vert" pour des fonds souverains de pays où les droits de l'homme ne sont pas des plus respectés, le financement d'activités déstabilisatrices n'est pas transparent...bref, si les financiers, les politiques et les journalistes peuvent en profiter pour passer un bon moment autour d'un cocktail, je ne vois que cal comme intérêt !! santé à ceux qui se moquent du "petit" peuple !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer