1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Recul surprise du moral du consommateur allemand
Reuters24/03/2016 à 09:08

LE MORAL DU CONSOMMATEUR SE DÉTÉRIORE EN ALLEMAGNE

BERLIN/FRANCFORT (Reuters) - Le moral du consommateur se détériore en Allemagne à l'approche du mois d'avril, les Allemands se montrant moins optimistes au sujet de la première économie européenne.

L'indice GfK le mesurant, calculé à partir d'un échantillon de 2.000 Allemands, est ainsi ressorti à 9,4 contre 9,5 en mars et 9,4 en février. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne un indice inchangé à 9,5 points.

"La faible demande pour des produits allemands en provenance de certains pays importants ne sera vraisemblablement pas sans incidence sur la croissance en Allemagne", a déclaré Rolf Bürkl, analyste chez GfK, faisant référence notamment au ralentissement à l'oeuvre en Chine mais aussi aux Etats-Unis.

La croissance de l'Allemagne a été de 1,7% en 2015, la plus forte en quatre ans, grâce à une solide consommation privée et aux dépenses de l'Etat pour les réfugiés. Elle est attendue à peu près identique cette année.

Mercredi, les conseillers économiques du gouvernement allemand ont légèrement revu en baisse leur prévision de croissance de cette année, estimant que les incertitudes économiques mondiales vont affecter marginalement les échanges commerciaux.

Ceux que l'on appelle les "Sages" anticipent pour la première économie européenne une croissance de 1,5% en 2016, au lieu de 1,6% auparavant.

Le sous-indice des anticipations de revenus et celui de la propension à dépenser ont également reculé mais GfK souligne qu'ils restent à des niveaux très élevés par rapport à la composante attentes.

(Service économique)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

65.405 +0.12%
5160.52 -0.16%
1.13402 +0.26%
20.54 +12.36%
1.68 -5.17%

Les Risques en Bourse

Fermer