1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

PORTRAIT-L'Italien De Meo, un ancien de Renault pour ouvrir l'ère post-Ghosn
Reuters28/01/2020 à 18:36

    PARIS, 28 janvier (Reuters) - Luca De Meo, nommé mardi à la
tête de Renault  RENA.PA , revient chez le constructeur de ses
débuts après avoir sillonné pratiquement toute l'Europe de
l'industrie automobile pendant plus de 25 ans, en passant par
Fiat, Volkswagen et Seat, dont il a rafraîchi l'image et relancé
les ventes depuis 2015.
    Ce Milanais âgé de 52 ans se voit confier la triple mission
de stabiliser l'alliance avec Nissan, brinquebalante depuis la
chute de Carlos Ghosn fin 2018, d'incarner une gouvernance
pérenne et, au-delà, d'ouvrir pour de bon une nouvelle ère.
    Cette volonté de renouvellement a coûté à Thierry Bolloré,
ex-adjoint du dirigeant charismatique, son poste de directeur
général en octobre 2019, après moins d'un an d'intérim.
    Renault a besoin d'un "nouveau souffle", expliquait alors le
président du groupe, Jean-Dominique Senard.   
    C'est à Luca De Meo qu'échoit le rôle de redynamiser le
groupe français, comme il l'a fait chez Seat, filiale espagnole
de Volkswagen  VOWG_p.DE , où il a occupé la présidence du
comité exécutif de novembre 2015 à janvier de cette année.
    A ce poste, il a donné un coup de jeune à l'image du
constructeur espagnol, en lançant notamment la marque Cupra,
émanation de sa division sportive.
    "Il a accéléré les choses", juge l'un de ses proches
collaborateurs. "Quand il est arrivé chez Seat, la marque avait
arrêté de perdre de l'argent et disposait d'une solide gamme de
produits mais, sur ces bonnes bases, il a fait de Seat l'une des
marques qui connaissent la plus forte croissance parmi les
constructeurs généralistes en Europe."
    "Et il a redonné de la fierté aux salariés, (...) l'image de
la marque est de nouveau cool", poursuit ce même collaborateur. 
    A la ville fan de musique électro et collectionneur de
montres, Luca de Meo a également diversifié les lieux de
production de Seat au-delà de l'Espagne : le SUV Tarraco sort de
la principale usine de Volkswagen à Wolfsburg et le modèle Ateca
est produit sur les chaînes de Skoda, à Kvasinky, en République
tchèque.
    Avant son quinquennat en Catalogne, ce polyglotte - il parle
français, entre autres - s'est formé chez Renault, qu'il a
intégré en 1992 à la sortie de ses études, a travaillé pour la
branche européenne de Toyota  7203.T , puis pour Fiat, où il a
dirigé les marques Lancia, Fiat et Alfa Romeo.
    Il passe chez Volkswagen en 2009, d'abord à la direction du
marketing puis, à partir de 2012, au conseil d'administration en
charge des ventes et du marketing d'Audi.

 (Gilles Guillaume et Simon Carraud, édité par Jean-Michel
Bélot)
 

Valeurs associées

Tradegate +1.26%
Euronext Paris +2.98%
Euronext Paris -100.00%
LSE -85.86%
XETRA -0.14%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer