Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Placements : l'UBP privilégie les actions en 2021
Le Revenu05/12/2020 à 11:02

Patrice Gautry, chef économiste de l'Union Bancaire Privée. (© DR)

Patrice Gautry, chef économiste de l'Union Bancaire Privée. (© DR)

Le chef économiste de l'Union Bancaire Privée, Patrice Gautry, prévoit une forte reprise de l'activité l'an prochain. Des secteurs plus cycliques devraient en profiter.

Patrice Gautry, chef économiste de l'Union Bancaire Privée, prévoit en 2021 une nette reprise de l'activité mondiale, avec une croissance du Produit intérieur brut estimée à 5%, après un recul de 3,3% en 2020.

La Chine (+8%) devrait tirer l'ensemble, suivie de la zone euro (+4,4%) et des États-Unis (+4,4%). Mais le déploiement très probable de plusieurs vaccins devrait ajouter un point de croissance au scénario envisagé, à 6% (dont 9% pour la Chine, 6,1% pour la zone euro et 6% pour les États-Unis).

Les effets macroéconomiques de la vaccination de masse devraient être alors plus visibles au second semestre 2021 et au premier semestre 2022. Mais le retour au niveau de PIB précédant la crise sanitaire, du quatrième trimestre 2019, n'est pas attendu avant le premier trimestre 2022.

L'économiste de l'UBP s'attend aux États-Unis et en Europe à une poursuite de la coordination entre des politiques monétaires «accommodantes» et des dépenses publiques supplémentaires, ce qui devrait prolonger la croissance au-delà du rebond de l'an prochain.

Hausse des dépenses publiques et soutien des banques centrales  

Dès les réunions prévues en décembre de la Fed et de la BCE, les banques centrales pourraient donner de nouveaux gages de soutien aux marchés, en augmentant l'horizon de leurs programmes d'achats d'actifs.

Aux États-Unis, la nomination au Trésor de Janet Yellen

Lire la suite sur LeRevenu.com

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • abingdon
    05 décembre18:35

    Il ne fait que répéter ce que d'autres ont deja dit. Rien de bien nouveau.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer