Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Pixium : retard de valorisation
information fournie par Le Revenu24/08/2016 à 17:03

Pixium a obtenu le marquage CE. (© Pixium)

Pixium a obtenu le marquage CE. (© Pixium)

La nouvelle est passée presque inaperçue au milieu de l'été. Le 25 juillet dernier, Pixium a obtenu le marquage CE, c’est-à-dire l’autorisation de mise sur le marché d'Iris II, son système de vision bionique.

Cet appareil est composé de lunettes reliées à des implants rétiniens. Il permet de restaurer une forme de vision chez des patients atteints de cécité liée à la dégénérescence des cellules rétiniennes (pertes des photorécepteurs, sans dysfonctionnement du nerf optique).

Il a fait l’objet d’un essai clinique auprès de dix patients touchés par la rétinopathie pigmentaire, une pathologie héréditaire qui concernerait près de 400 000 personnes en Europe et en Amérique du Nord.

Pixium a quatre ans de retard sur son concurrent américain Second Sight, dont le système Argus II est commercialisé depuis 2012. Mais il n’a rencontré qu'un succès commercial limité, avec un peu de 180 implantations depuis.

Avec Iris II, la medtech française a plusieurs longueurs d’avance sur le plan technologique. En effet, son dispositif comporte 150 électrodes, contre 60 pour Argus II.

En outre, il est facilement explantable, à l’inverse de son concurrent. Il peut donc être amélioré voire remplacé, au fil du temps. Un argument de poids pour les patients, compte tenu des rapides évolutions technologiques dans ce segment.

Iris II a, selon nous, toutes les

Lire la suite sur le revenu.com

Valeurs associées

Euronext Paris -3.05%

Cette analyse a été élaborée par Le Revenu et diffusée par BOURSORAMA le 24/08/2016 à 17:03:16.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.