Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Philippe Chalmin : «En restant prudent, les tensions sur les matières premières sont derrière nous
information fournie par Le Revenu26/06/2022 à 08:15

Philippe Chalmin, économiste

Philippe Chalmin, économiste

Historien et fondateur du cercle Cyclope, Philippe Chalmin dirige tous les ans un rapport sur l'état du marché des matières premières et de l'économie mondiale.

Professeur à Paris-Dauphine PSL, diplômé d’HEC et agrégé d’histoire, Philippe Chalmin, 61 ans, a fondé le cercle Cyclope en 1986. Il étudie l’histoire économique des matières premières, et leurs marchés financiers jusqu’aux marchés de l’art et du sport. Cet économiste a écrit plusieurs ouvrages dont Crises 1929, 1974, 2008 : histoire et espérances, François Bourin éditeur (2013).

Cette année le Cyclope raconte la fin de la mondialisation heureuse et la difficulté d’imaginer le monde de demain…
Philippe Chalmin : Quand je dis que la page de la mondialisation se tourne, c’est que le monde présente aujourd’hui des fractures de plus en plus marquées entre le camp des despotismes et celui des libertés. Durant ces trente années de la mondialisation heureuse, qui commencent par la chute du communisme soviétique et l’ouverture de la Chine, nous avons assisté à l’émergence du libéralisme, au développement d’un espace mondial sans frontières de l'est à l’ouest et du nord au sud. Une révolution technologique majeure donnait à l’homme l’impression d’être une sorte de Prométhée : la main invisible du marché devait apporter le bonheur à l’humanité.

À présent nous vivons une remise en cause d’un certain modèle productiviste aux effets aggravés par la crise climatique, ainsi qu'une remise en cause des sciences. Car, finalement, la

Lire la suite sur LeRevenu.com

14 commentaires

  • 27 juin07:12

    Mais qu ils sont drôles tous ces spécialistes, économiste, qui n arrêtent pas de dire n importe quoi. Il y a peu, il n y avait pas d inflation, après oui, mais transitoire,et la, le sommet est atteint. Mais non, car maintenant c'est la hausse des salaires qui va remplacer les cours de o énergie. Et on appelle ça la spirale inflationniste


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.