Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Notz Stucki aborde une nouvelle étape en devenant NS Partners
information fournie par Newsmanagers17/09/2021 à 10:15

(NEWSManagers.com) - Une nouvelle ère débute pour Notz Stucki. La société de gestion suisse, basée à Genève, a décidé de changer de nom en se rebaptisant NS Partners. Un changement dans la continuité puisque les lettres NS restent les initiales des fondateurs du groupe dans les années 60, Beat Notz et Christian Stucki. Après des changements de génération d'actionnaires (les descendants restant aux commandes), de dirigeants et de comité exécutif , la société a souhaité faire apparaitre le terme " Partners" . " Partners évoque à la fois les partenaires salariés en plus des fondateurs, mais aussi le fait que nous souhaitions établir des partenariats avec des sociétés externes" , confie à NewsManagers Angel Sanz, entré au comité exécutif il y a trois ans et responsable de l'activité Asset Management.

Fondé à la base comme sélectionneur des meilleurs hedge funds au monde (il était parmi les premiers investisseurs de George Soros ou de Paul Tudor), le groupe a mis du temps à se remettre de la crise financière de 2008 qui avait créé un véritable séisme sur le marché des hedge funds. " Il nous a fallu construire un deuxième moteur pour nos activités. Aujourd'hui les hedge funds représentent un tiers de nos actifs sous gestion. Le reste correspond avant tout à de la gestion long only" , explique Angel Sanz. La compagnie, qui gérait près de 17 milliards de dollars avant la crise de 2008 et a vu ses encours s'effondrer, est revenue aujourd'hui à des niveaux tournant autour de 11 milliards.

Ces actifs sont répartis entre trois activités principales: le wealth management (5 milliards), l'asset management (3 milliards) et une SuperMan Co basée au Luxembourg (3 milliards). Il y a deux ans, la société avait indiqué vouloir faire partie des consolidateurs de la gestion d'actifs en Suisse. " Nous évoluons dans un marché où nous avons une taille moyenne, mais il y a à côté de nous en Suisse, beaucoup de petites sociétés de gestion qui ne pourront pas survivre. Nous voulons leur envoyer un message" , explique encore Angel Sanz. Le message a d'ailleurs été bien reçu à l'époque puisque Notz Stucki avait alors été approché par Jam Research, une société alternative avec 250 millions d'encours, rachetée dans la foulée.

Depuis, elle a massivement investi dans la digitalisation de ses process mais aussi de son front office. Le recrutement récent de Christophe Verbaere, un ingénieur en aérospatial, en tant que COO (chief operating officer) doit l'amener encore un cran plus loin dans la maîtrise de ses process de gestion et de risques. La société, qui compte environ 115 salariés, vise à doubler ses encours dans les années qui viennent. " Nous n'avons pas d'échéance précise, mais nous savons que nous avons désormais la capacité d'aller très vite sans véritablement augmenter nos coûts. Après, si cet objectif était atteint dans les 5 ans, cela serait très bien aussi" , conclut Angel Sanz.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.