1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nos conseils sur les banques françaises, entre BCE et projet de fusion Deutsche Bank-Commerzbank
Le Revenu13/03/2019 à 08:11

La BCE n'engagera pas de remontée des taux avant fin 2019 au plus tôt. (© DR)

La semaine dernière, la BCE a annoncé qu'elle maintiendrait des taux bas jusqu'à fin 2019, entraînant un recul des banques européennes en Bourse. Mais la perspective de voir Deutsche Bank et Commerzbank se rapprocher à ramener les investisseurs sur le secteur. Dans ce contexte, que faire des actions Crédit Agricole, Société Générale et BNP Paribas ?

Très en retard sur le marché, le compartiment européen des financières vient de connaître une série de séances agitées. Il a d'abord cédé près de 5% les 7 et 8 mars dans la foulée des annonces de la Banque centrale européenne (BCE).

Côté français, Crédit Agricole, BNP Paribas et Société Générale ont alors perdu de 3,6% à 6,7% en deux jours. Francfort a en effet douché tout espoir de remontée de ses taux directeurs dans les prochains moins, indiquant qu'ils resteraient au niveau actuel «jusqu'à la fin 2019 au moins».

Pis, l'espoir de voir le gardien de l'euro imposer de moindres contraintes sur la rémunération des dépôts bancaires qu'il reçoit s'est évanoui. Les liquidités bancaires excédentaires continueront d'être taxées, avec un taux négatif de -0,4%. 

La BCE prévoit également de mettre en œuvre une troisième opération de refinancements à long terme ciblés (TLTRO). Les conditions, qui ne seront précisées qu'en juin, pourraient être moins favorables que celles accordées en 2014 et 2016.

Quelque 380 milliards d'euros de refinancements arrivent à échéance en 2020.

Regain spéculatif

Mais cette phase de défiance s'est rapidement interrompue sous l'effet d'un regain spéculatif.

Pour la première fois, Deutsche Bank a reconnu discuter de «manière

Lire la suite sur le revenu.com

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

11.47 0.00%
1.13993 +0.02%
17.91 0.00%
21.565 0.00%
2.478 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer