Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Miliboo : son activité boit la tasse à l'international
information fournie par AOF 08/12/2023 à 15:56

(AOF) - Miliboo fléchit de 3,55% à 1,76 euro. La marque digitale d'ameublement a dégagé un chiffre d'affaires en recul de 6,3% à 11 millions d'euros, dont plus de 9 millions récoltés sur le marché français, au titre du deuxième trimestre 2023/2024. Malgré un marché de l'ameublement atone, le chiffre d'affaires au premier semestre 2023/2024 s'élève à 21,7 millions d'euros en hausse de 1,7%, constituant un nouveau record semestriel pour la société lancée en 2005.

"Le groupe bénéficie toujours d'une notoriété importante et de son positionnement hybride qui couple vente en ligne et ventes physiques dans ses propres boutiques. En revanche, les ventes à l'international marquent le pas avec une baisse de 4,1% sur le semestre dont 8,6% au deuxième trimestre", pointe GreenSomeFinance, qui a confirmé sa recommandation à l'achat sur la valeur.

Principale priorité de Miliboo, le taux de marge brute est ressorti à un niveau "historiquement élevé" au premier semestre 2023/2024, sous l'effet de meilleures conditions d'achat (matières premières, fret international et parité euro-dollar), accompagné d'un pilotage rigoureux des offres.

"Cette progression permettra ainsi une forte amélioration de la rentabilité opérationnelle semestrielle avec un EBITDA semestriel qui sera supérieur à +1 million d'euros".

"Concernant nos attentes 2023/24, notre estimation d'un chiffre d'affaires de 47,12 millions d'euros (+11,3%) semble trop optimiste puisqu'elle sous-entend une croissance de 21% au deuxième semestre. Nous la révisons donc en baisse et tablons désormais sur un chiffre d'affaires de 43,41 millions d'euros (+2,6%)", poursuit GreenSomeFinance.

Qui ajoute : "A l'inverse nous avons été trop prudent sur l'amélioration des résultats avec une prévision d'Ebitda annuel de 1,2 million d'euros. Nous la revoyons donc en hausse et tablons sur un Ebitda de 2,06 millions d'euros soit 4,8% du chiffre d'affaires (vs 2,5% auparavant).

Miliboo ouvrira avant la fin de l'année une nouvelle boutique, ce qui portera à 4 le nombre de showrooms en France poursuivant ainsi le déploiement de sa stratégie phygitale raisonnée.

AOF - EN SAVOIR PLUS

En savoir plus sur le secteur de la distribution spécialisée

Les inquiétudes subsistent

D'après la Fédération du commerce spécialisé, Procos, en octobre 2022, l'activité a reculé de 1,5% sur un an. Néanmoins l'activité de la beauté-santé (+ 5,2 %) et de l'alimentaire spécialisé (+ 3,5 %) sont dynamiques par rapport à octobre 2021. La fréquentation des points de vente a été très impactée par les problématiques de carburant et une météo défavorable. Par rapport à octobre 2019, année pré-covid, la baisse de fréquentation est très forte (- 20,9 % en octobre). Les centres commerciaux et la périphérie sont plus impactés que les centres-villes avec un écart de quatre à cinq points.

Plusieurs motifs d'inquiétude existent pour l'avenir. Les acteurs subissent un effet ciseaux très important compte tenu de l'augmentation de leurs coûts d'exploitation alors que l'évolution de la demande est très incertaine. Très peu d'enseignes peuvent répercuter sur les prix de vente la hausse de leurs coûts. La fédération demande donc, entre autres, de limiter l'indexation de l'Indice des Loyers Commerciaux à + 3,5 % pour les loyers de toutes les entreprises en 2023. Elle invoque également une urgence absolue : plafonner le prix de l'énergie pour 2023 et rétroagir sur les contrats déjà signés pour éviter que le rythme de défaillances s'accélère.

Valeurs associées

2.10 EUR Euronext Paris -1.41%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 08/12/2023 à 15:56:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.