Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Microsoft : le fisc américain lui réclame 28,9 milliards de dollars
information fournie par AOF 12/10/2023 à 14:22

(AOF) - Microsoft a indiqué que les services fiscaux américains (IRS) lui réclamaient 28,9 milliards de dollars d'impôts supplémentaires pour la période allant de 2002 à 2013, plus des pénalités et des intérêts. Le géant informatique n'est pas d'accord avec ces propositions d'ajustement et fera appel auprès de l'IRS, une procédure qui devrait prendre plusieurs années.

" Nous pensons avoir toujours respecté les règles de l'IRS et payé les impôts dont nous sommes redevables aux États-Unis et dans le monde entier. Depuis 2004, nous avons payé plus de 67 milliards de dollars d'impôts aux États-Unis " a déclaré la firme de Redmond.

Le principal désaccord porte sur la manière dont Microsoft a réparti les bénéfices réalisés au cours de cette période entre les différents pays et juridictions. " C'est ce que l'on appelle communément les prix de transfert et l'IRS a établi des règlements qui permettent aux entreprises d'utiliser un arrangement spécifique pour les prix de transfert, appelé partage des coûts " précise la firme technologique.

AOF - EN SAVOIR PLUS

En savoir plus sur le secteur Editeurs de logiciels

Belle dynamique

Selon le dernier classement Truffle 100, le chiffre d'affaires total du secteur en France a bondi de 15% l'an passé pour franchir la barre des 25 milliards d'euros. Le secteur a bénéficié d'un taux de croissance inédit et confirme sa reprise après la crise sanitaire. La croissance moyenne annuelle sur quinze ans est 12 fois plus élevée que celle du PIB ! Dassault Systèmes conserve la première place avec plus de 5,6 milliards d'euros de revenus l'an passé. Cegid, spécialiste des logiciels pour experts-comptables, et la fintech Murex se placent en seconde et troisième position avec respectivement 791 et 711 millions d'euros de chiffre d'affaires. La polarisation est une des caractéristiques du secteur : l'écart de chiffre d'affaires entre le 50e et le 100e éditeur s'est encore accru en 2022 pour atteindre près de 28 millions d'euros. Les performances ont été rehaussées car le taux de profitabilité (en pourcentage du chiffre d'affaires) est passé de 9,1 % à 10,4 %. Les perspectives sont bonnes car l'intelligence artificielle, perçue comme révolutionnaire, devrait tirer le marché en 2023, de même que la cybersécurité.

Valeurs associées

437,41 USD NASDAQ -0,67%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.