Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Market Flash du 11 mai : les impacts du coronavirus sur les marchés
Boursorama CP11/05/2020 à 10:30

Que s'est-il passé ?

  • Les marchés actions ont terminé la semaine sur une note positive, avec le S&P500 en hausse de 1,7 % et le Stoxx50 en hausse de 1 %, car les nouvelles encourageantes concernant le nombre de décès dans certains pays et les attentes de stimulus encore plus important soutiennent le sentiment. Ce matin, les futures sont orientés à la hausse et les actions asiatiques aussi.
  • Les obligations restent bien élevées. Les rendements du Trésor américain à 10 ans ont reculé en fin de semaine, mais sont remontés à 0,68 % ce matin. Les rendements du Bund à 10 ans ont suivi le même chemin et sont à -0,53% ce matin. Les spreads italiens sur les Bunds restent stables autour de 240 pb, la Banque centrale européenne ayant promis un soutien plus important malgré la décision de la cour allemande. Les spreads de crédit sont restés stables, bien que le HY américain se soit resserré de 10 pb vendredi grâce au récent rallye du pétrole. Les prix du pétrole se sont stabilisés après leur récente hausse, avec le WTI à 24 USD le baril et le Brent à 30 USD le baril. L'or continue de s'échanger autour de 1 700 USD l'once.
  • Comme prévu, les données sur l'emploi aux États-Unis ont montré que plus de 20 millions de personnes ont perdu leur travail en avril, avec une baisse de 20,5 millions d'emplois non-agricole et un taux de chômage en hausse à 14,7 % (contre 4,4 % en mars et un plus bas depuis 2009 de 3,5 % en février). Les premières demandes de chômage ont fait apparaître 3 millions de nouveaux demandeurs d'emploi au cours de la semaine écoulée et le nombre de demandes qui se poursuivent s'élève maintenant à 22,6 millions. Compte tenu de la lenteur avec laquelle l'activité économique devrait s'accélérer, les données sur le chômage devraient rester mauvaises pendant longtemps.
  • Les publications de résultats se poursuivent, et la tendance à retirer les prévisions pour 2020 et à réduire les coûts, les dépenses et les dividendes avec elles. Uber a fait état d'une perte importante au premier trimestre, malgré une forte hausse de la demande pour Uber Eats. AB Inbev a vu ses bénéfices chuter, ArcelorMittal a subi une perte nette et a suspendu ses dividendes, mais Siemens a tenu bon grâce à sa division Healthineers, bien qu'elle ait retiré ses prévisions, et les bénéfices de Nintendo aient augmenté grâce à son nouveau jeu « Animal Crossing : New Horizons ». Cette semaine, nous verrons Marriot International, Simon Property Group (le plus grand opérateur de centres commerciaux aux États-Unis), Under Armour, Cisco Systems, et bien d'autres.
  • Le sentiment reste tiraillé entre de meilleures nouvelles sur les virus et la relance monétaire et fiscale d'une part, et une économie et des bénéfices qui continuent de se détériorer, d'autre part. Nous pensons toujours que les marchés sont peut-être devenus trop optimistes par rapport à la réalité actuelle, et nous nous attendons à une nouvelle augmentation de la volatilité à un moment donné. Toutefois, compte tenu de la force du rebond jusqu'à présent et du fait que les prévisions d'une seconde baisse font l'objet d'un consensus, nous pensons qu'il est peu probable que nous revoyons les plus bas de mars. Néanmoins, le risque de déception demeure et nous choisissons de rester prudents.

Ce qu'on regarde

  • Nous surveillons les plans de réouverture dans les différentes régions, pays et industries, car la reprise ne peut pas être simplement « enclenchée ». Nous cherchons à voir si les décès restent contenus avec des mesures de confinement plus souples pour voir si le chemin sera linéaire. Nous cherchons également à savoir si les récentes nouvelles encourageantes sur les traitements se concrétisent.
  • Nous examinons comment les mesures de relance sont déployées pour éviter des vagues de faillites et de défauts, et comment les défauts peuvent être clôturés si/quand ils se produisent. En effet, il est encore trop tôt pour dire si ces mesures seront suffisantes pour éviter les conséquences les plus négatives de l'épidémie, bien que la Fed en particulier fasse tout ce qui est en son pouvoir - et même au-delà - pour limiter ces risques..
  • Nous examinerons de près les estimations des bénéfices à mesure qu'elles seront révisées à la baisse. Il se peut que les marchés ne tiennent actuellement pas suffisamment compte de l'ajustement, d'autant plus que les valorisations ne seraient pas aussi attrayantes avec un « E » beaucoup plus bas.
  • Nous surveillons les marchés du crédit et du financement pour voir si les mesures massives prises par les banques centrales, tant aux États-Unis qu'en Europe, contribuent à atténuer les tensions récentes. Pour l'instant, nous pensons que les banques centrales parviendront à maintenir les risques systémiques à un faible niveau afin d'éviter une crise du crédit.

Esty Dwek

Directrice de la Stratégie de Marché de Dynamic Solutions

Natixis Investment Managers

Les analyses et les opinions mentionnées ci-dessus représentent le point de vue de l'auteur. Elles sont susceptibles d'évoluer. Elles ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document promotionnel est destiné à des Clients professionnels au sens de la directive MIF. Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l'autorisation préalable et écrite de Natixis Investment Managers International.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4885.13 -0.98%
1.18655 -0.10%
33.045 -2.35%
13.302 -1.29%
45.18 +0.13%

Les Risques en Bourse

Fermer