Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron soude le noyau dur de l'UE avant de dialoguer avec l'Est

Reuters16/06/2017 à 19:04
    * Macron rencontre Rajoy, Rutte et Ratas 
    * Il parlera avec des dirigeants d'Europe de l'Est 
    * Premier Conseil européen du quinquennat la semaine 
prochaine 
 
 (Actualisé avec rencontre avec Mariano Rajoy) 
    par Jean-Baptiste Vey 
    PARIS, 16 juin (Reuters) - Emmanuel Macron a poursuivi 
vendredi ses rencontres visant à souder le noyau dur de l'Union 
européenne, avant des discussions probablement plus difficiles 
avec des pays de l'Est, qui précéderont son premier Conseil 
européen jeudi et vendredi. 
    Le président français a reçu le Premier ministre 
néerlandais, Mark Rutte, et déjeuné avec le président du 
gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, qui ont fait part de 
grandes convergences avec lui sur l'avenir de l'Union. 
    Il a aussi reçu Jüri Ratas, Premier ministre de l'Estonie, 
pays qui présidera le Conseil de l'UE à partir de juillet, 
l'assurant que la France serait "un partenaire ambitieux et 
constructif". 
    Ces dirigeants, comme auparavant la chancelière allemande, 
Angela Merkel, et le président du Conseil italien, Paolo 
Gentiloni, ont dit leur satisfaction de voir un pro-européen à 
l'Elysée, déterminé à relancer l'Union pour enrayer le populisme 
qui menace l'équilibre politique de nombreux Etats. 
    Pour souder le noyau dur de l'UE, Emmanuel Macron a deux 
atouts : avoir vaincu Marine Le Pen en défendant l'Europe et 
l'euro, réconfortant ainsi ses homologues, et porter un agenda 
dans la droite ligne de celui décidé par les Européens après le 
choc du vote pour le Brexit il y a un an et formalisé à 
Bratislava en septembre. 
    Emmanuel Macron a précisé qu'il aurait des échanges avec des 
dirigeants de l'Europe centrale et orientale avant le Conseil 
européen de la semaine prochaine, sans préciser lesquels. 
     
    "L'EUROPE VA VERS PLUS D'INTÉGRATION" 
    Mariano Rajoy a exprimé au côté du président français sa 
conviction que la relance de l'Europe était engagée. 
    "L'Europe va vers plus d'intégration, plus de politique de 
défense, une plus grande politique commune en matière de 
sécurité, nous allons achever l'union bancaire, nous allons 
commencer à parler d'union budgétaire, de budget européen", 
a-t-il déclaré. 
    Avec Mark Rutte, Emmanuel Macron a présenté ses réformes 
économiques et sociales comme une façon de rapprocher les 
modèles français et néerlandais et jeté les bases d'un travail 
commun sur l'Europe. 
    "Les réformes que nous portons l'un et l'autre nous 
rapprochent et rapprochent nos deux pays qui sont face à des 
défis communs, celui de la compétitivité, celui d'économies qui 
sont à rendre plus attractives dans un monde ouvert", a-t-il dit 
lors d'une déclaration conjointe. 
    Il a souligné que Mark Rutte et lui-même avaient affronté 
des extrémistes et des populistes, portés par une hostilité 
envers l'Europe, lors des récentes élections.  
    "Cette Europe qui protège que nous allons promouvoir, c'est 
celle qui nous conduira dans les prochains mois à renégocier la 
directive travailleurs détachés", a-t-il dit, en soulignant que 
le compromis initialement proposé n'était pas satisfaisant. 
    "Mon souhait, c'est que nous puissions construire en 
profondeur un accord beaucoup plus exigeant qui permettra 
d'arrêter avec le dumping social en Europe", a-t-il poursuivi. 
    Avec Mariano Rajoy, Emmanuel Macron a ensuite assuré que 
"l'Europe qui protège sur le plan social est en train de gagner 
du terrain mais il faut le faire de manière intelligente et non 
antagoniste", ce qui suppose de convaincre les pays de l'Est 
qu'ils y trouveront eux aussi leur intérêt. 
    Sur la question d'un accord sur les travailleurs détachés, 
Mariano Rajoy a déclaré : "je suis sûr que nous y parviendrons 
très prochainement."   
 
 (édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

AXA
22.95 -0.04%
CGG
2.372 -0.84%
24.98 -0.08%
1.176 -0.16%
0.24 -4.00%
0 -100.00%
51.75 -1.15%
16.32 +2.03%
0 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.