Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

LVMH : la croissance interne ressort sous les attentes au troisième trimestre
information fournie par AOF 10/10/2023 à 18:16

(AOF) - LVMH a dévoilé un chiffre d’affaires de 19,964 milliards d’euros au troisième trimestre, en croissance interne de 9%. Cette dernière est inférieure au consensus Visible Alpha cité par Reuters de 11,5%. La croissance interne s'était élevée à 17% au premier semestre. L’activité Mode & Maroquinerie, qui est la plus importante et la plus rentable du groupe, a enregistré une croissance interne de 9% de ses ventes à 9,75 milliards d’euros. Le marché anticipait une progression de 10% à données comparables.

Sur cette période, la Distribution sélective affiche une croissance interne de 26% à 4,076 milliards d'euros.

Les Vins et Spiritueux ont connu une baisse de 14% en données comparables à 1,5 milliard d'euros.

L'activité Parfums et Cosmétiques a enregistré une croissance organique de 9 % à 1,99 milliard d'euros.

Enfin, l'activité Montres et Joaillerie a généré 2,52 milliards de dollars de revenus, en croissance interne de 3%.

" Dans un contexte économique et géopolitique incertain, le groupe est confiant dans la poursuite de sa croissance, " a indiqué le numéro un mondial du luxe à propos de ses perspectives.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial du luxe né en 1987, regroupant 75 maisons de luxe, dont 25 centenaires (Louis Vuitton, Moët Hennessy, leaders mondiaux, Dior, Céline, Givenchy, Guerlain, Kenzo, Bulgari, TagHeuer, Tiffany…) ;

- Revenus de 79 Md€ réalisés entre la France pour 8 %, le reste de l’Europe pour 16 %, les Etats-Unis pour 27 %, le Japon pour 7 % et le reste de l’Asie pour 30 % ;

- Répartition des activités entre les 2 métiers historiques -mode & maroquinerie pour 42 %, vins & spiritueux pour 9 %- et la distribution sélective pour 19 %, les montres & joaillerie pour 14 % puis les parfums et cosmétiques ;

- Modèle opérationnel fondé sur 6 piliers : organisation décentralisée, intégration verticale de l’approvisionnement aux canaux de distribution (DFS en Asie, Miami Cruise, Sephora et Le Bon Marché), pérennisation des savoir-faire, équilibre des activités et des implantations, synergies et sélectivité de la croissance externe ;

- Capital verrouillé par le groupe familial Arnault (47,8 % du capital, directement et indirectement et les 2/3 des droits de vote), Bernard Arnault étant président-directeur général du conseil de 16 administrateurs ;

- Bilan sain avec une dette nette de 9,2 Md€ face à 56,6 Md de fonds propres et 10 Md€ d’autofinancement libre.

Défis

- Stratégie d’innovation au service de 3 enjeux :

- attrait des talents : Institut des métiers d’excellence de la mode, programme « inside LVMH » pour les étudiants, programme DARE pour les innovations en interne, accueil de 50 start-up dans l’incubateur « le LVMH Luxury Lab »,

- R&D dans la cosmétique (200 brevets et "centres de recherche"),

- digitalisation des réseaux de distribution et expérience client ;

- Stratégie environnementale « LIFE 360 » :

- engagement climat (100 % d’énergie renouvelable pour les sites en boutiques en 2030),

- circularité créative : écoconception à 100 % des produits et recyclage des matières premières à 70 % en 2030 (39 % en 2022),

- traçabilité de toutes les chaînes d’approvisionnement en 2030,

- biodiversité : certification de la préservation des écosystèmes (2026) et régénération de la flore et la faune sur 5 Mhas en 2030 (1,4 en 2022) ;

- Rotation prudente du portefeuille avec des cessions de petites marques et l’acquisition du lunettier de luxe italien Marcolin et du joaillier Pedemonte.

Défis

- Toujours une forte sensibilité du résultat à la mode & maroquinerie;

- Impact de l’inflation compensé par la capacité à augmenter les prix et par un effet de change favorable ;

- Après une fin 2022 marquée par les confinements, attente d’une reprise des ventes en Chine ;

- Après un exercice 2022 record en terme de ventes et profits, anticipations 2023 : accroître encore le leadership mondial ;

- Dividende 2022 de 12 € dont acompte de 5 € versé en décembre et rachats d’actions.

En savoir plus sur le secteur du luxe

Boom du marché pour encore plusieurs années

Selon le cabinet Bain & Company, le marché mondial du luxe (mode, voitures, hôtellerie, vins et spiritueux, croisières...) aura enregistré en 2022 un bond de 21% de ses ventes, à 1 384 milliards d'euros. Le segment des produits personnels de luxe (bijoux, vêtements, montres, maroquinerie...) devrait progresser de 22% et à nouveau croître de 3% à 8% en 2023 malgré le ralentissement économique attendu. La croissance devrait se poursuivre les années suivantes, avec une hausse qui devrait atteindre 60 % d'ici 2030 ! Selon Bain, la dépense des Américains en Europe a plus que doublé entre 2019 et 2022. Cette évolution s'explique en grande partie par un dollar fort. Le marché chinois est en revanche en berne en raison de la politique " zéro Covid " et des confinements stricts.

Valeurs associées

715.30 EUR Euronext Paris -2.21%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.