Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Lourde provision en vue pour Bombardier, le Québec à l'aide

Reuters28/10/2015 à 17:02

BOMBARDIER VA INSCRIRE DANS SES COMPTES UNE LOURDE CHARGE DE DÉPRÉCIATION

WASHINGTON/MONTREAL (Reuters) - Bombardier est sur le point d'inscrire dans ses comptes une lourde charge de dépréciation au titre de son programme d'avion CSeries et d'annoncer que la province du Québec va investir dans celui-ci, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

Le groupe canadien d'équipements de transport, dont le siège est à Montréal, va parallèlement geler son programme d'avion d'affaires Learjet 85, ont ajouté les sources.

Le développement du CSeries, un appareil de transport régional de 100 places, a subi de multiples retards et dépassements de budget depuis son lancement. Bombardier, qui étudie depuis des mois différentes options, va créer une coentreprise avec la province du Québec sur le CSeries, ont dit les sources, qui ont requis l'anonymat.

Avant la création de cette coentreprise, Bombardier va déprécier à hauteur de plusieurs milliards de dollars la valeur du CSeries dans ses comptes, ont-elles ajouté.

L'accord avec le Québec prévoirait que la province supporte à partir de maintenant la moitié des coûts de développement de l'avion, censé entrer en service l'année prochaine.

Une porte-parole de Bombardier a refusé de commenter ces informations. Une porte-parole du ministre de l'Economie du Québec n'était pas disponible dans l'immédiat pour répondre à une demande de commentaire.

Un projet d'accord entre Bombardier et Airbus Group a échoué au début du mois après des fuites dans la presse.

Dans une note à ses clients mardi, Peter Arment, analyste de Sterne Agee, estime que le coût de développement du CSeries dépasse déjà cinq milliards de dollars (4,5 milliards d'euros). Il dit s'attendre à ce qu'il faille investir deux milliards supplémentaires pour mener à bien le processus de certification de l'avion et lancer progressivement la production sur les trois ans à venir.

Un tel montant impliquerait que le Québec injecte un milliard de dollars dans le projet au minimum.

A la Bourse de Toronto, l'action Bombardier gagnait 8,28% à 1,57 dollar canadien à 15h30 GMT.

Parallèlement à l'accord avec le gouvernement québecois, Bombardier devrait officialiser le gel permanent du programme Learjet 85, dont le développement est suspendu depuis janvier, avec à la clé de nouvelles charges exceptionnelles.

Au total, les dépréciations sur le CSeries et le Learjet devraient dépasser quatre milliards de dollars, ont dit les sources.

Ces annonces devraient intervenir jeudi à l'occasion de la présentation des résultats trimestriels du groupe.

(Andrea Shalal et Allison Lampert, avec Tim Hepher à Paris, Mike Stone à New York, Euan Rocha et John Tilak à Toronto; Marc Angrand pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.841 +1.33%
33.7 -0.47%
1.84 0.00%
36.425 +0.71%
19.6 +0.51%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.