Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les ventes de Merck déçoivent, le titre recule

Reuters05/05/2016 à 16:31

LE CHIFFRE D'AFFAIRES DE MERCK EN DESSOUS DES ATTENTES

par Ransdell Pierson

(Reuters) - Merck & Co a publié jeudi un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes en raison des ventes décevantes de son traitement du diabète, Januvia, et de son médicament contre la polyarthrite rhumatoïde, Remicade.

Le deuxième laboratoire pharmaceutique américain a néanmoins dégagé un bénéfice meilleur que prévu au premier trimestre en raison de la maîtrise de ses coûts et il a légèrement relevé sa prévision de bénéfice en année pleine.

L'action perdait 1,48% à 54,00 dollars, soit la deuxième plus forte baisse de l'indice Dow Jones, lui-même en progression de 0,44%, à 14h13 GMT à Wall Street.

Les ventes cumulées du Januvia et d'un traitement associé, Janumet, ont augmenté de 1% à 1,41 milliard de dollars (1,24 milliard d'euros), soit 30 millions de dollars de moins que les attentes de Wall Street. La demande pour ces médicaments, qui avaient dopé la croissance du groupe après leur lancement, s'est tarie en raison de la concurrence nouvelle d'autres traitements de la famille des inhibiteurs de SGLT2, comme le Jardiance d'Eli Lilly.

Les ventes du Remicade ont pour leur part chuté de 30% à 349 millions de dollars et ont donc été inférieures de 25 millions de dollars aux attentes des analystes. Ce traitement par injection contre la polyarthrite rhumatoïde souffre de la concurrence en Europe de biosimilaires moins coûteux.

A l'inverse, les ventes du Keytruda, un nouveau traitement contre le cancer, ont bondi à 249 millions de dollars contre 83 millions un an plus tôt. Elles progressent toutefois plus lentement que celles de l'Opdivo de Bristol-Myers Squibb, dont les ventes ont atteint 704 millions de dollars sur le trimestre.

Pour Merck, "les pressions qui s'exercent sur des produits importants déjà commercialisés comme le Januvia et le Remicade limiteront probablement les opportunités de croissance à court terme" et éclipseront les résultats de produits à forte croissance comme le Keytruda, écrit Vamil Divan, analyste chez Credit Suisse, dans une note de recherche.

Les ventes des produits pour la santé animale sont restées stables à 829 millions de dollars, soit 20 millions de moins que les prévisions de Wall Street. Elles auraient progressé de 9% sans l'affaiblissement du dollar, qui limite les ventes à l'extérieur des Etats-Unis, affirme Merck.

Le chiffre d'affaires global a reculé de 1% à 9,31 milliards de dollars, sous la prévision moyenne des analystes qui anticipaient 9,46 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice net a progressé à 1,12 milliard de dollars, soit 40 cents par action, contre 953 millions, ou 33 cents par action, un an plus tôt.

Hors exceptionnels, Merck a dégagé un bénéfice de 89 cents par action, supérieur de 4 cents aux attentes de Wall Street.

Le laboratoire a relevé sa prévision de bénéfice annuel dans une fourchette de 3,65 à 3,77 dollars par action contre 3,60 à 3,75 dollars précédemment. Il a aussi relevé la partie basse de sa fourchette de prévision de chiffre d'affaires de 38,7 milliards à 39,0 milliards de dollars. La partie haute de la fourchette reste à 40,2 milliards.

(Bertrand Boucey pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

6.85 -1.44%
3.7 -2.37%
0.919 +0.16%
1.166 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.