Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les valorisations des sociétés non cotées repartent à la hausse

Newsmanagers15/12/2014 à 17:00

(NEWSManagers.com) - L'impact de la crise a été immédiat pour les sociétés cotées avec une diminution significative de 2009 à 2011, pour connaître une hausse rapide en 2012 et 2013, à un niveau qui dépasse même l'année 2009. En revanche, les sociétés non cotées voient leurs multiples de valorisation rester relativement stables (9,7 à 8,5) durant la période 2008-2011 pour finalement diminuer en 2012. L'année 2013 fait ressortir une note d'espoir avec une augmentation du multiple de résultat net de 14,7 % entre 2012 et 2013 (de 7,5 à 8,6), selon la dernière édition du baromètre de valorisation des PME françaises non cotées proposé par le groupement national d'audit et de conseil Absoluce, en collaboration avec la société InFinancials.

Dès lors, on constate que les multiples des sociétés non cotées sont impactés avec retard, à la hausse, comme à la baisse, environ d'une année, en comparaison avec les multiples des sociétés cotées. Ce décalage, que l'on peut attribuer à une plus faible exposition des sociétés non cotées au contexte économique international, laisse présager une remontée prochaine des multiples pour les sociétés non cotées.

La tendance générale est à l'augmentation du taux de décote médian c'est-à-dire à l'augmentation de l'écart entre le multiple de résultat net pour les sociétés cotées et les sociétés non cotées. Ce taux de décote passe de 40,6% en 2012 pour atteindre 47,2% en 2013. Cette évolution trouve son explication dans une plus forte augmentation du multiple de résultat net des sociétés cotées, les investisseurs anticipant une amélioration des résultats à venir.

Dans le détail, l'étude fait ressortir que les secteurs sont clairement exposés dans des proportions très différentes au risque d'insuffisance des négociabilités des titres d'où la nécessité absolue de tenir compte du secteur d'activité d'une entreprise lors de son évaluation.

- Les secteurs à forte décote (Personal & Household Goods, Technology, Fodd & Beverage): Comparativement à 2012, ces secteurs ont connu une diminution du résultat net médian et la capitalisation boursière de ces sociétés a globalement augmenté. On peut en déduire une anticipation positive des résultats à venir par les investisseurs malgré des résultats 2013 dégradés.

- Les secteurs à faible décote (Utilities, Automobiles & Parts, Oil & Gas): Il s'agit des secteurs déjà sanctionnés par les marchés et qui ont été au coeur de la crise à l'exemple de l'automobile. A noter, que la valorisation des sociétés du secteur de l'Oil & Gas qui subissait une forte décote en 2012 gagne en stabilité en 2013.

Autre enseignement majeur du baromètre: plus la société est petite, plus le taux de décote est élevé. Ce constat corrobore les faits: plus la société est de petite taille, plus les risques sont importants, ce qui justifie une décote complémentaire.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.