1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les recettes de la France pour faire passer son budget à Bruxelles
Le Point29/10/2014 à 08:47

"On envoie une lettre pour ne pas en recevoir." C'est par cette petite phrase dont il a le secret que François Hollande avait subrepticement annoncé, vendredi 24 octobre à Bruxelles, son intention de corriger le budget 2015 de la France, en réponse au courrier d'avertissement envoyé deux jours avant par la Commission européenne pour l'avertir que la copie présentée n'était pas conforme aux engagements pris devant ses partenaires européens en juin 2013. Devant les journalistes, le chef de l'État avait été clair sur ce que serait cet ajustement : principalement un tripatouillage des hypothèses économiques sur lesquelles il repose. Pas question d'ajouter un centime d'économies à l'effort de 21 milliards déjà arraché au forceps à une majorité réticente. "Nous devons donner plus d'informations, quelles sont les recettes qui peuvent être évaluées dans un sens plus favorable, quelles sont les dépenses qui n'auront finalement pas lieu puisque les prix des matières sont moins élevés [...], les taux d'intérêt sont historiquement les plus faibles. Donc, il y a un certain nombre d'éléments. Et puis il y a les calculs sur ce que les États devaient verser au budget européen", avait-il expliqué, sans donner plus de détails (voir la vidéo de la conférence de presse sur le site de l'Élysée). Jeu avec les prévisions de recettes et de dépenses Lundi soir, son ministre des Finances, Michel Sapin, a fini par révéler le détail des mesures qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gacher
    28 octobre14:16

    Si Bruxelles avalent la couleuvre, c'est qu'ils sont nuls et qu'ils attendent que tout s'écroule.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer