Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les obligations émergentes en devise locale renaissent de leurs cendres dans un contexte d’affaiblissement du dollar américain
information fournie par TRIBUNE LIBRE28/01/2021 à 08:45

Thierry Larose, Gérant de portefeuilles senior, Vontobel Asset Management. (crédit : DR)

Thierry Larose, Gérant de portefeuilles senior, Vontobel Asset Management. (crédit : DR)

Par Thierry Larose, Gérant de portefeuilles senior, Vontobel Asset Management


Le dollar américain a mal commencé l'année en se dépréciant face à la plupart des autres grandes devises, entrainant une appréciation des monnaies des marchés émergents. Si la dépréciation du billet vert était une tendance largement anticipée, sa vitesse et son ampleur en ont surpris plus d'un. Le dollar américain tient souvent le rôle de baromètre de l'attractivité d'un investissement en obligations émergentes en devises locales. Historiquement, cette classe d'actifs affiche de bonnes performances dans un contexte de faiblesse du dollar américain. Toutefois, certains signes nous permettent de supposer que les obligations émergentes en devises locales régneront sur la décennie des « années folles ».

Seule la moitié du « sourire du dollar » est préjudiciable aux devises émergentes

Le désamour relatif des investisseurs pour les obligations émergentes en devises locales depuis 7 ans s'explique par le fait que nous venons de traverser trois périodes fastes pour le dollar américain, respectivement en 2013, 2015 et 2018. Selon la « théorie du sourire du dollar », ce dernier tend à s'apprécier face aux autres devises quand l'économie américaine est, soit extrêmement faible ou bien extrêmement forte. Donc en réalité, une seule des deux extrémités du « sourire du dollar » est défavorable aux marchés émergents. Quand une crise intervient, le contexte est nuisible pour tous les actifs risqués, pas seulement ceux des économies émergentes.

Par conséquent, un dollar fort n'est problématique que lorsque la croissance américaine tourne au ralenti :

•    2013 a été l'année dite du « taper tantrum », lorsque les marchés ont estimé que la politique monétaire menée par la Réserve fédérale n'était pas à la hauteur des événements.
•    Le mouvement de 2015 résultait d'un effondrement des prix des matières premières, amplifié par des soupçons de crise des paiements en Chine.
•    Enfin, la crise du dollar en 2018 a été la conséquence des craintes que la politique protectionniste de Donald Trump entraîne un rapatriement massif de capitaux aux Etats-Unis et assèche brutalement le financement en dollars de certaines économies émergentes et frontières très endettées.

Au regard de ces situations, le fait d'investir dans les obligations émergentes en devises locales ne revient pas à profiter au maximum de la faiblesse réelle ou perçue du dollar. La classe d'actifs prospère aussi lorsque le dollar est stable, ou légèrement en hausse à la faveur du dynamisme relatif de l'économie.

Obligations émergentes en devises locales : une couverture efficace du dollar américain

Bien qu'il soit peut-être encore un peu tôt pour annoncer une phase prolongée de dépréciation du dollar, celui-ci présente des signes de faiblesse indéniables, une tendance qui risque de se poursuivre sous l'effet des anticipations du marché. En effet, la relance mondiale post-Covid ne se cantonnera pas aux États-Unis. Les doubles déficits (budgétaires et commerciaux) augmentent de façon alarmante, tandis que les différentiels de taux d'intérêt ne soutiennent plus le dollar américain par rapport à toutes les autres devises. La reflation mondiale aura également un effet positif sur la dynamique commerciale internationale, dont bénéficient la plupart des économies émergentes. Pour leur part, les monnaies des marchés émergents reflètent la demande et l'offre réelles de flux commerciaux et financiers, et rapportent de surcroît un rendement positif. Par conséquent, si les investisseurs recherchent à inclure du dollar dans leur portefeuille, ou s'ils estiment simplement que celui-ci va s'affaiblir ou rester stable, les obligations émergentes en devises locales offrent une alternative qui leur permettra d'atteindre leurs objectifs financiers tout en respectant leurs contraintes.

Mais la question qui brûle les lèvres de chaque investisseur est de savoir si on peut s'attendre à une décennie sans « tantrum » permettant aux obligations émergentes en devises locales de surperformer. Sauf élément inconnu qui, par définition, est impossible à prévoir, il est difficile d'imaginer une phase prolongée de hausse du dollar et de remontée des taux dans les marchés développés, compte tenu des quantités abyssales de dettes que ces pays devront financer et refinancer durant plusieurs dizaines d'années (pour ne pas dire toujours).

L'univers des obligations émergentes en devises locales est un marché vaste, profond et diversifié que nul investisseur international ne peut se permettre d'ignorer. Bien sûr, cela ne veut pas dire qu'il faille s'y exposer simplement parce que c'est une classe d'actifs « incontournable ». Il serait plus judicieux de la considérer comme la pierre angulaire à même d'offrir un rendement élevé volatil (mais diversifiable) au sein de presque tous les portefeuilles.


Les vues et opinions exprimées aux présentes sont celles de leur auteur mentionné ci-dessus et ne reflètent pas les opinions de Vontobel Asset Management ni du Groupe Vontobel dans son ensemble. Elles sont susceptibles d'évoluer à tout moment sans préavis. Le présent document ne constitue pas une offre, une incitation ou une recommandation d'achat ou de vente d'un quelconque instrument d'investissement en vue d'effectuer toute transaction ou de conclure tout acte juridique de quelque nature que ce soit, mais sert uniquement à des fins d'information.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.