Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les mouvements des marchés boursiers restent "irrationnels" (Fidelity)

Boursorama23/02/2016 à 13:54

Le récent rebond des indices boursiers ne correspond pas davantage aux fondamentaux économiques que la chute de début d'année, explique David Ganozzi, qui reste optimiste.

Le rebond des marchés au cours des dernières séances « donne envie d’y croire » s’enthousiasme le gérant de Fidelity Patrimoine, David Ganozzi. Ce dernier souligne néanmoins que ce rebond s’est réalisé à contre-courant de certaines actualités économiques mitigées.

« L’irrationalité des investisseurs ne se lit pas exclusivement dans les phases de baisse. Preuve en est la semaine dernière avec le rebond des places financières » affirme David Ganozzi dans la lettre L’hebdo des marchés diffusée par Fidelity International mardi 23 février en matinée.

La semaine dernière en effet, « Les nouvelles ne se sont pas montrées forcément rassurantes. Après la Banque mondiale et le FMI, c’est au tour de l’OCDE d’apporter sa contribution à la noirceur du tableau conjoncturel. Ralentissement du commerce mondial, reprise occidentale poussive, fébrilité des émergents, faiblesse des investissements et de la demande sont autant de facteurs qui ont poussé l’organisation à revoir ses prévisions de croissance à la baisse ».

L’OCDE s’attend désormais à une croissance mondiale de 3% en 2016, contre 3,3% anticipé précédemment. « Il y a quelques semaines, la nouvelle aurait suffi à envoyer les indices au tapis pour plusieurs séances. Mais cette fois, rien ne pouvait entraver leur marche en avant », observe David Ganozzi.

Tous les investisseurs auront néanmoins compris que si les marchés n’ont pas réagi aux annonces de l’OCDE, c'est d'une part du fait que cette annonce n'a pas été une surprise, et d'autre part à cause de l’obsession générale relative au pétrole.

En effet, « Le rebond des places a surtout coïncidé avec celui des cours du pétrole sur fond de probable accord entre le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Russie et le Venezuela concernant un éventuel gel de leur production. Mais l’espoir douché d’une entente entre ces pays et les stocks de brut américains est venu, vendredi, inverser la courbe des prix du baril… et la tendance sur les indices boursiers », observe David Ganozzi.

Le fait que les prix du pétrole fassent la pluie et le beau temps sur les marchés, tous secteurs confondus, jusqu’à pénaliser ou faire bondir des entreprises du secteur des télécoms ou des foncières (immobilier), confirme l'idée que la rationnalité des investisseurs est actuellement très discutable.

« Ce début de rebond donne l’envie d’y croire »

« Pour autant, ce début de rebond donne l’envie d’y croire » affirme David Ganozzi avec optimisme. « Alimenté au départ par des niveaux de valorisation attractifs, il y a des raisons d’espérer que [ce rebond] se mue en une tendance plus pérenne. Abstraction faite des prévisions de l’OCDE, le terreau économique actuel reste fertile. Les indicateurs publiés la semaine écoulée outre-Atlantique se sont voulus rassurants ».

Le gérant soulève à titre d’exemple que l’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie « est en effet ressorti en légère amélioration. Certes, l’activité industrielle dans la région de Philadelphie demeure en contraction mais elle est désormais en redressement à -2,8 points contre -3,5 pts en janvier ».

David Ganozzi ne mentionne pas le fait que l’indice équivalent publié par la Fed de New York (indice « Empire State ») reste très mal orienté, étant ressorti inférieur aux attentes la semaine dernière à -16,6 points contre -10 points attendus par le consensus des analystes.

Le véritable élément rassurant est celui de l’emploi américain, qui continue de s’améliorer : « Jeudi, le département du Travail a fait état d’un nouveau recul inattendu (7.000) des inscriptions hebdomadaires au chômage à 262.000 sur la semaine close le 13 février. Sur un an, les demandes d’allocations ressortent ainsi en repli de 8% », mentionne le gérant.

« Si l’on ajoute à cela que les investisseurs continuent de se rassurer sur les résultats des entreprises, le rebond pourrait (qui sait !) bien être plus fort que cela », termine avec enthousiasme David Ganozzi, faisant fi de sa propre prudence au sujet de l'actuelle irrationnalité des marchés…

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.