Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les marchés européens souffrent de nouveau, pénalisés par le pétrole et la Chine

Boursorama06/01/2016 à 13:52

Les indices boursiers européens creusaient leurs pertes mercredi 6 janvier.

Le début d’année est décidément difficile pour les marchés actions. Après une très mauvaise première séance le 4 janvier, les indices européens baissent de nouveau mercredi 6 janvier alors que les doutes sur la Chine se poursuivent et que le pétrole rechute une fois de plus.

Après le ralentissement de l’industrie chinoise, place au ralentissement du vaste secteur des services ? Telle est la question qui semble naître aujourd’hui dans l’esprit des opérateurs suite à la publication mercredi matin de l’indicateur PMI des services par Caixin (média chinois), ressorti nettement inférieur aux attentes pour le mois de décembre, à 50,2 points contre 52,3 points attendus par le consensus des analystes. Son niveau était de 51,2 points le mois précédent.

Au-dessus de 50 points, l’indicateur traduit toujours une accélération de la croissance des services, mais celle-ci a donc été très faible le mois dernier alors que l’indice n’est qu’à deux dixièmes de points de son seuil de neutralité.

Nous évoquions hier encore, dans un article consacré à l’économie indienne, la bonne tenue du secteur des services en Chine, permettant jusqu’ici de relativiser le ralentissement de l’industrie chinoise reflété par la dégradation de l’indicateur PMI manufacturier. La baisse du PMI chinois des services vient précisément remettre en cause, à très court terme, ce sentiment d’équilibre entre une accélération des services et un ralentissement de l’industrie au sein de l’Empire du Milieu.

La bourse de Shanghai n’a pas spécialement réagi à cette nouvelle mitigée, les opérateurs préférant continuer d’applaudir les dernières mesures prises par la banque centrale chinoise, cette dernière étant intervenue mardi pour calmer le jeu et essayer de rassurer les investisseurs très nerveux pour la première séance de l’année. La bourse de Shanghai a terminé en hausse de 2,25% alors que l’indice phare CSI 300 a progressé de 1,75%.

Les marchés européens ont en revanche mal accueilli la nouvelle, débutant la séance en baisse. Le mouvement vendeur s’est ensuite amplifié dans le courant de la matinée, sur fond de rechute des prix du pétrole.

Le Brent de Mer du Nord était une fois de plus en fort recul, perdant plus de 4% à 12h, passant momentanément sous la barre des 35 dollars le baril. Même chose pour le baril WTI américain, passé momentanément sous les 35 dollars en perdant un peu plus de 3%. Le mouvement de baisse a connu deux accélération notables, l’une peu après 9h et la seconde peu après 11h, correspondant toutes deux aux phases de recul observées sur les indices boursiers européens.

À 12h20, le CAC40 perdait 1,75%. Dans le même ordre de grandeur, le Dax 30 allemand lâchait 1,78% à la même heure.

Le sujet de la faiblesse du pétrole est ainsi toujours aussi sensible pour les marchés boursiers. Dorval Asset Management, anciennement Dorval Finance, présentait mercredi matin en conférence de presse une brève analyse de ce marché. L’ensemble des dettes mondiales liées au marché du pétrole représenteraient 2.500 milliards de dollars dans le monde, un chiffre plus élevé que le PIB d’un pays comme la France, mais faible par rapport au stock total de dettes mondiales (estimé de manière approximative à 200.000 milliards de dollars).

Les incertitudes perdurent néanmoins sur l’évolution des exploitations de pétrole de schiste aux Etats-Unis, dont peu d’entre elles peuvent être rentables aux prix actuels du pétrole. « On a commencé à voir des faillites sur le high yield pétrolier américain », remarquait ainsi mercredi matin Sophie Chauvellier, gérante allocation d’actifs et multigestion chez Dorval Asset Management.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.