Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Les jeux illégaux représenteraient 5 à 11% du marché global (ANJ)
information fournie par AOF 04/12/2023 à 11:27

(AOF) - Le produit brut des jeux (PBJ) généré par l’offre illégale se situerait entre 748 millions et 1,5 milliard d’euros, soit entre 5 et 11% du marché global des jeux d’argent. C’est ce qu’affirme l’ANJ (Autorité nationale des jeux) sur la base d’une étude commandée au cabinet Pricewaterhouse Coopers (PwC). "L’importance et les risques liés à cette offre illégale justifient qu’elle soit encore plus vigoureusement combattue, à travers des actions complémentaires de celles déjà menées actuellement par l’ANJ" estime l’autorité.

L'étude menée de janvier à mars 2023 a permis d'identifier 510 sites internet illégaux qui génèreraient du trafic sur le sol français. 21 d'entre eux alimenteraient à eux seuls 60% du trafic de l'offre illégale de jeux d'argent. Par ailleurs 50 % du trafic internet de l'offre illégale des jeux d'argent en ligne serait généré par des jeux de casino en ligne (tels que la roulette, les jeux de dés, le craps, le blackjack et le baccara) et les machines à sous.

L'ANJ précise que 50% des sites internet d'offre illégale dont l'opérateur a pu être identifié, appartiendraient à des sociétés immatriculées à Curaçao, dans les Caraïbes. Elle alerte sur le fait que 79% du PBJ généré par le marché de l'offre illégale des jeux d'argent et de hasard en ligne proviendrait de joueurs ayant une pratique de jeu à risque.

Les principales motivations des quelque 3 millions de consommateurs mensuels d'offre illégale pour jouer sur ces sites de jeux d'argent non autorisés seraient "l'absence de limitation de mises ou de vérification de l'identité, l'espérance de gains plus importants ainsi qu'une plus grande richesse de l'offre de jeux proposée".

L'ANJ rappelle que sur les sites en question les gains sont rarement payés et qu'aucune action en justice n'est ouverte contre l'opérateur illégal, qu'il y a des risques d'usurpation d'identité et de vol de coordonnées bancaires, d'alimentation du blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme.

Depuis mars 2022, l'ANJ dispose d'un pouvoir de blocage administratif et de déréférencement des sites illégaux, et 300 actes administratifs de blocage portant sur 1230 Urls bloquées ont été rendus par l'ANJ. Ainsi, en un an et demi, grâce à l'instauration de cette procédure, l'ANJ est parvenue à faire bloquer presque autant d'Urls qu'en 12 ans de procédure de blocage judiciaire.

Valeurs associées

Euronext Amsterdam +0.53%
FDJ
Euronext Paris +0.12%
Euronext Paris +0.96%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.