1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les investisseurs restent fidèles à l'obligataire
Newsmanagers17/01/2020 à 15:45

(NEWSManagers.com) - A-t-on vraiment changé de millésime ? On pourrait en douter à la lecture des dernières données sur l'évolution des flux dans les fonds internationaux. Selon l'étude hebdomadaire de BofA Global Research, les fonds actions ont terminé la semaine au 8 janvier sur des sorties nettes, il est vrai modestes, de 0,5 milliard de dollars, avec 11,6 milliards de dollars engagés dans des ETF et un peu plus de 12 milliards de dollars retirés des organismes de placement collectifs. Et dans la lignée des 52 semaines de 2019, les fonds obligataires ont continué de faire la course en tête, avec des entrées nettes exceptionnelles de 23,2 milliards de dollars.

L'examen détaillé des flux obligataires montre bien que les investisseurs s'inscrivent complètement dans le sillage de l'année écoulée. Les investisseurs n'ont pas encore beaucoup d'appétit pour les actifs risqués. Le montant record des flux dans les fonds obligataires est dû pour beaucoup à l'engouement pour les fonds d'obligations notées en catégorie d'investissement (" IG" ) qui ont attiré un peu plus de 14 milliards de dollars, indique l'étude qui reprend des données communiquées par le spécialiste de l'évolution des flux dans le monde EPFR Global.

Toutes les autres catégories de fonds à revenu fixe ont terminé en territoire positif. Les fonds d'obligations high yield ont attiré seulement 1,3 milliard de dollars mais les fonds de dette émergente ont engrangé 2,8 milliards de dollars. Les fonds d'obligations municipales, très recherchées l'an dernier, ont enregistré des entrées nettes record de 2,3 milliards de dollars. Pour la quatrième semaine consécutive, les fonds d'obligations indexées sur l'inflation, très bon marché actuellement, ont attiré 0,4 milliard de dollars. A noter aussi que les fonds de prêts bancaires ont enregistré leurs premières souscriptions depuis soixante semaines, pour un montant de 0,4 milliard de dollars. Et parallèlement, une approche sectorielle montre que les financières ont engrangé 1,9 milliard de dollars, le montant le plus élevé depuis novembre 2017. A croire que les investisseurs s'attendent à une inflexion de la courbe des taux...

Du côté des actions, la prudence reste à la une, à quelques exceptions près. Les fonds spécialisés sur les actions américaines ont ainsi affiché des sorties nettes peu spectaculaires d'un peu moins de 5 milliards de dollars tandis que les fonds dédiés aux actions européennes enregistraient des dégagements de 1,7 milliard de dollars, les plus élevés des quatorze dernières semaines. En revanche, les fonds d'actions japonaises attirent 1,7 milliard de dollars, le montant le plus élevé des dix-neuf dernières semaines et les fonds de dette émergente engrangent près de 2 milliards de dollars, affichant ainsi une onzième semaine consécutive de flux nets positifs.

Les investisseurs confirment ainsi leur regain d'intérêt pour l'univers émergent, avec des fonds actions qui ont attiré près de 20 milliards de dollars sur l'ensemble du quatrième trimestre 2019. Sur une période de trois mois, la collecte des fonds émergents actions et obligations totalise d'ailleurs 33,7 milliards de dollars, le montant le plus élevé depuis avril 2019. Les investisseurs semblent bien se positionner sur un dollar plus faible qui aurait en tout cas atteint ses sommets.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Isafree
    17 janvier16:51

    Le marché obligataire est à fuir. Les investisseurs institutionnels restent parce qu'ils n'ont pa le droit de faire autrement. Changer leurs regles et ils s'engouffrent sur les titres ( et une marge de manoeuvre de 5% ferait monter les titres actions de 20%

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5679.68 -1.94%
1.0866 -0.14%
1.61 +1.26%
55.26 +0.71%
41.14 -2.43%

Les Risques en Bourse

Fermer