Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les investisseurs quittent les fonds actions et se réfugient dans les obligations les plus sûres
information fournie par Newsmanagers06/03/2020 à 11:45

(NEWSManagers.com) - Le coronavirus va-t-il entrainer l' économie dans la récession ? Après plusieurs semaines de collectes positives importantes sur les fonds actions et obligataires, l' ambiance sur les marchés financiers vient de passer en mode " risk-off " . Quasiment aucun segment de la gestion actions n' a été épargné par les retraits d' argent, tandis que les fonds obligataires les plus prudents ont attiré des flux positifs conséquents, selon les données de la semaine (21-27 février) du " Flow Show " , le rapport hebdomadaire du BofA Global Research qui évalue les flux dans les fonds d' investissements.

En six jours, la crise du coronavirus a effacé 6.000 milliards de dollars de capitalisation sur les marchés actions, dont les deux-tiers sur les titres américains, d' après les chercheurs. Cette chute s' est fortement ressentie sur les flux des fonds actions, qui ont dû rendre 19,4 milliards de dollars à leurs investisseurs. Les fonds exposés aux marchés américains ont été sévèrement touchés, avec 17,7 milliards de retraits, dont 15 milliards rien que sur la catégorie des grandes capitalisations. Seuls les fonds actions des secteurs de la technologie (+2,6 milliards), de l' immobilier (+0,9 milliard), des infrastructures et services publiques (" utilities " , +0,7 milliard), et de l' énergie (+0,6 milliard), ont bien résisté. Sur les autres zones géographiques, les fonds sur l' Europe ont rendu 2,1 milliards de dollars, les fonds émergents 1,9 milliard, et les fonds Japon 0,6 milliard.

Dans l' ensemble, les fonds obligataires se portent bien, avec 12,9 milliards de collecte nette, soit une soixantième semaine de flux positifs. Mais cela masque une bifurcation au sein de l' univers, entre une forte collecte des fonds d' obligations de qualité, et une décollecte quasi-historique des fonds d' obligations risquées. Les fonds d' obligations d' entreprises de qualité (" investment grade " ) ont attiré 11,8 milliards de flux nets (septième meilleure semaine de l' histoire du Flow Show, soit sur 15 ans), les fonds de titres souverains six milliards (septième meilleure semaine), et les fonds de titres municipaux américains deux milliards (deuxième meilleure semaine). A l' inverse, les fonds d' obligations d' entreprises de mauvaise qualité (" high yield " , ou à haut rendement) ont décollecté de 6,9 milliards de dollars (troisième moins bonne performance de l' histoire). Les fonds de dette bancaire ont subi pour leur part leur plus fort retrait en 38 semaines, avec 1,1 milliard de dollars.

D' autres signaux font craindre une récession, selon les analyses du BofA Global Research. Ainsi, leurs collègues économistes de Bank of America ont abaissé leurs prévisions de croissance mondiale pour 2020 à 2,8%, soit le plus bas chiffre depuis 2009. De même, l' outil maison d' analyse des bénéfices par actions pour l' année dans le monde prévoit une baisse de 3,5%. Les analystes s' attendent également à ce que le mois de mars soit marqué par des choix de politiques publiques guidés par la peur. Mais, pour eux, le risque d' un événement de crédit demeure le plus grand risque présent sur les marchés financiers. Il pourrait venir de fortes variations des volumes d'échanges sur les ETF (fonds indiciels cotés), notamment sur les obligations à haut rendement, l' écartement des spreads sur les dérivés de crédit (CDS, credit default swaps), ou encore une inversion de la tendance de collecte sur les obligations, après avoir collecté 1.000 milliards en un an.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.