Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Les gestionnaires d'aéroports dénoncent une taxe qui "compromettrait leur décarbonation"
information fournie par AOF 29/09/2023 à 10:41

(AOF) - ACI Europe, qui représente les gestionnaires d’aéroports européens, a demandé aujourd'hui au gouvernement français de reconsidérer son projet d'introduire une taxe supplémentaire sur les recettes des aéroports de Paris, Nice, Marseille, Lyon et Toulouse. Proposée dans le cadre de la loi de finances 2024, cette taxe « réduirait la capacité de ces aéroports à financer leurs ambitieux plans de décarbonation », qui visent à atteindre un niveau zéro émission nette de CO2 entre 2026 et 2030.

Pour l'ACI Europe, elle risque également d'avoir un impact sur leur position concurrentielle et leur connectivité, ce qui aurait " des répercussions négatives sur l'économie locale ".

Olivier Jankovec, directeur général d'ACI Europe, estime que cette nouvelle initiative " porterait atteinte à la fois aux efforts de décarbonisation et à l'économie " et qu'elle " s'apparente à une politique d'écoblanchiment " (greenwashing). " Pour atteindre le niveau zéro dans le secteur de l'aviation en Europe, il faudra plus de 820 millions d'euros d'investissements dans l'ensemble de l'éco-système comprenant les constructeurs, les compagnies aériennes, les aéroports et les prestataires de services ", précise-t-il, jugeant que " taxer davantage le secteur ne fera que rendre ces investissements plus difficiles et menacer nos objectifs communs ".

Le gouvernement a annoncé dans le dossier de presse du projet de loi de finances publié mercredi la création d'une " taxe sur les grandes exploitations d'infrastructures de transport de longue distance ", précisant que son rendement annuel attendu est de 0,6 milliard d'euros " répartis essentiellement entre les grandes concessions autoroutières et les grands aérodromes ". "Le financement de la transition écologique nécessite de veiller à la cohérence de notre fiscalité avec nos objectifs environnementaux", souligne l'exécutif.

La nouvelle taxe a été dénoncée par les gestionnaires ADP, Vinci et Eiffage.

Valeurs associées

ADP
118,60 EUR Euronext Paris -1,74%
105,55 EUR Euronext Paris -0,61%
91,56 EUR Euronext Paris -0,37%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.