1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les fintechs ont intérêt à collaborer avec les acteurs des services financiers
Newsmanagers06/03/2018 à 10:15

(NEWSManagers.com) - L'exemple des robo-advisers le montre bien. Dans un premier temps souvent perçu comme une menace, le robot-conseiller est désormais considéré comme un outil supplémentaire parmi d'autres pouvant enrichir la panoplie des sociétés actives dans le secteur des services financiers. Et les fintechs elles-mêmes s'aperçoivent qu'elles ont peu de changes de réussir si elles font cavalier seul. En raison de leurs atouts complémentaires, les fintechs recherchent de plus en plus à collaborer étroitement avec les acteurs traditionnels du secteur qu'elles ambitionnaient pourtant de remplacer. C'est ce que révèle le World FinTech Report 2018 publié par Capgemini et LinkedIn, en collaboration avec l'Efma (*).

Parce qu'elles ne sont pas handicapées par des systèmes anciens ou par une culture d'entreprise obsolète, les fintechs sont parvenues à tirer parti des nouvelles technologies pour satisfaire rapidement les nouvelles exigences des consommateurs. Selon le World FinTech Report 2018, l'agilité et la capacité à améliorer l'expérience client constituent, pour plus de 90% des fintechs, les deux qualités qui offrent le plus grand avantage concurrentiel. Plus de 76% d'entre elles estiment que la capacité à développer de nouvelles solutions et à améliorer les produits et services existants est un élément essentiel de leur réussite. Le défi des fintechs est maintenant celui de l'expansion et de la création de business models viables. D'après le rapport, bien que les fintechs aient engrangé près de 110 milliards de dollars depuis 2009, la plupart sont vouées à disparaître si elles ne parviennent pas à bâtir un écosystème de partenariat efficace.

En parallèle, les institutions financières traditionnelles procèdent à de nombreuses améliorations propres aux fintechs tout en conservant leurs atouts : leur politique de gestion des risques, leurs infrastructures, leur expertise en matière de réglementation, la confiance de leurs clients ou encore leur accès aux capitaux. Les établissements traditionnels et les fintechs ont tout à gagner à collaborer. " Plus de 75% des fintechs déclarent que leur principal objectif est de collaborer avec les établissements traditionnels. Dès lors, il est essentiel que les deux parties transforment leurs business models pour stimuler l'innovation tout en conservant la confiance de leurs clients " , affirme Anirban Bose, à la tête de l'entité Services Financiers de Capgemini et membre du comité de direction générale du groupe. " S'ils ne trouvent pas de partenariats durables et agiles, les fintechs et les établissements traditionnels risquent l'échec. "

Le rapport révèle que la collaboration sera la clé de voûte d'une réussite à long terme pour les fintechs comme pour les établissements traditionnels. Pour garantir une collaboration fructueuse, il faut choisir le partenaire adéquat et trouver un modèle de collaboration adapté. Les entreprises vont devoir surmonter plusieurs obstacles afin d'instaurer un partenariat solide. D'après le World FinTech Report 2018, plus de 70% des cadres et directeurs de fintechs estiment que le manque d'agilité dont font preuve les établissements traditionnels représente le plus grand obstacle quant à une collaboration. Les établissements traditionnels, eux, redoutent avant tout un impact négatif sur la confiance que leur portent leurs clients ou sur leur image de marque, et craignent également un changement de culture d'entreprise. " Un partenariat fructueux suppose que les deux entreprises gardent l'esprit ouvert et s'investissent pleinement dans cette collaboration. Les institutions financières doivent respecter la culture d'entreprise propre aux fintechs pour ne pas qu'elles perdent un de leur principal atout qu'est l'agilité " , explique Vincent Bastid, secrétaire général de l'Efma.

(*) Le World FinTech Report 2018 se base sur une enquête réalisée à l'échelle mondiale auprès de sociétés de services financiers traditionnelles et de FinTechs proposant notamment des services de transactions bancaires, de prêts, de paiements, de transferts, ainsi de gestion de placements et d'assurances.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer