Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les dirigeants des grandes sociétés de gestion ne croient plus aux gérants traditionnels
information fournie par Newsmanagers26/11/2021 à 15:00

(NEWSManagers.com) - Dans le champ de bataille pour les talents au sein du secteur de la gestion d'actifs, les gérants traditionnels de portefeuille sont de moins en moins valorisés. Un constat fort qu'ont effectué plusieurs grands dirigeants lors d' une conférence de l' Association Luxembourgeoise des Fonds d'Investissement (ALFI) sur une nouvelle ère de pertinence pour la gestion d'actifs.

L' industrie traverse un moment de forte disruption avec une augmentation des demandes pour des actifs privés, de la numérisation, de la tokenisation et de la durabilité. " Il y a aujourd' hui une bataille pour [recruter] des collaborateurs digital natives, des experts de la durabilité et des data scientists. Il y a beaucoup moins de demande pour des gérants de portefeuilles. La valeur des gérants de portefeuilles a décliné radicalement " , a constaté Peter Harrison, directeur général du groupe Schroders.

Cette tendance est désormais présente davantage dans le domaine de la durabilité, qui a déclenché une transition massive dans l' industrie, d' après Nicolas Moreau, le directeur général d' HSBC Asset Management. " En matière du talent, nous avons besoin des experts de la durabilité. Il y a beaucoup de gens qui veulent participer à ce changement, qui ne se produit qu'une fois par génération. Nous sommes en train de travailler avec ces salariés afin de les convertir à ces métiers. En matière de data science, nous n' avons pas de problème car nous avons des ressources transversales sur cette expertise à Bengalore en Inde. Nous voyons également une grande bataille pour les talents dans le secteur des actifs privés car il prend du temps pour former des collaborateurs et les investisseurs valorisent également l' expérience " , a-t-il confirmé.

Une augmentation de la demande pour des actifs privés

La demande pour des solutions de la finance plus personnalisées contribue également aux changements dans le secteur. " Avec la disponibilité de la propriété fractionné et de la tokenisation, les investisseurs veulent posséder une participation dans un immobilier ou même un personnage virtuel parmi leurs épargnes. Avec l' explosion des crypto-actifs, il est clair que les gens ne sont pas satisfaits avec les OPCVM. Est-ce que c' est une tendance de fin de cycle ou d'un pari, ou encore d'un rejet des gammes actuelles de produits de l' industrie ? On s' interroge " , a expliqué Peter Harrison.

Campbell Fleming, directeur général d' AssetCo et président de The Big Exchange, une plateforme d' investissement numérique, constate qu' aujourd' hui, il y a beaucoup plus d' investisseurs au Royaume-Uni qui possèdent des crypto-actifs que des actions. " Il faut offrir l' accessibilité aux futures classes d' actifs aux investisseurs parmi des options existantes " , selon l' ancien responsable global de la distribution et du marketing chez Standard Life Aberdeen.

Une autre grande tendance dans l' industrie est le déplacement vers des actifs non cotés, qui va continuer, selon Nicolas Moreau. " Nous constatons un brouillage entre des actifs non cotés et cotés. Avec la tokenisation des actifs non cotés, nous sommes beaucoup plus proches des actifs cotés " , a-t-il observé.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.