1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les autorités algériennes libèrent des dizaines de manifestants
Reuters02/01/2020 à 18:32

 (Actualisé avec ministère de la Justice)
    ALGER, 2 janvier (Reuters) - Les autorités algériennes ont
remis en liberté 76 personnes, dont une figure de la
contestation détenue pendant six mois, a annoncé jeudi le
ministère de la Justice.
    Lakhdar Bouregaa, vétéran de la guerre d'indépendance devenu
l'un des visages de l'opposition, et le général à la retraite
Hocine Benhadid sont au nombre des personnes libérées jeudi,
est-il précisé dans un communiqué du ministère.
    Cette vague de remises en liberté intervient un peu moins de
trois semaines après l'élection à la présidence d'Abdelmadjid
Tebboune, qui s'est engagé à tendre la main aux manifestants, et
après la mort du général Ahmed Gaïd Salah, tout puissant chef
d'état-major de l'armée algérienne.
    En agissant ainsi, le pouvoir pourrait tenter de gagner des
soutiens dans l'opposition afin d'ouvrir le dialogue promis par
le successeur d'Abdelaziz Bouteflika, selon des politologues
algériens.
    "La remise en liberté de Bouregaa est un bon signal pour
apaiser les tensions", juge l'analyste Farid Ferrahi.
    Des centaines de milliers de personnes ont participé aux
manifestations, d'abord quotidiennes puis hebdomadaires, qui ont
débuté en février et ont entraîné la démission d'Abdelaziz
Bouteflika après vingt ans de présidence.
    Elu le mois dernier avec 58% des voix mais une participation
ne dépassant pas les 40% selon les chiffres officiels,
Abdelmadjid Tebboune a accédé à la présidence à l'issue d'un
scrutin snobé par la rue, qui réclame le départ de l'élite au
pouvoir avant toute élection.

 (Lamine Chikhi, version française Simon Carraud)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5011.98 -0.21%
36.115 -0.85%
2.745 -12.58%
15.266 +2.51%
71.98 +5.22%

Les Risques en Bourse

Fermer