Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le plan de la BCE « devrait profiter aux entreprises fortement endettées » (Amaïka AM)

Boursorama24/03/2016 à 10:48

Pour David Kalfon, les nouvelles mesures prises par la BCE devraient notamment bénéficier aux entreprises endettées qui pourront se refinancer à des taux plus attractifs.

L’accélération du « quantitative easing » en zone euro et la baisse des taux de la BCE, annoncées le 10 mars dernier, devraient bénéficier au parcours boursier des entreprises européennes endettées et aux obligations de haute qualité estime David Kalfon, président-fondateur d’Amaïka AM.

Un vent de schizophrénie souffle sur les bourses mondiales. Tantôt en proie aux scénarios du pire les plus fantaisistes, tantôt rassurés par la remontée des cours de l’or noir et l’activisme des grandes banques centrales, les marchés jouent aux montagnes russes. En à peine un mois et demi, les indices boursiers européens ont déjà effacé une bonne partie des pertes accumulées entre le 1er janvier et les plus bas annuels du 11 février.

Et pour cause. Le violent mouvement baissier, dont ont été victimes les marchés d’actions en ce début d’année, s’est nourri de craintes, pour la plupart, irrationnelles. Effondrement de la croissance chinoise au lieu d’un ralentissement structurel et contrôlé, projections d’un prix du pétrole à 10 dollars le baril, menace imminente de récession aux Etats-Unis… Les Cassandre s’en sont donné à cœur joie et ont brossé un tableau très noir de la conjoncture à coups de prévisions aux allures de fin du monde.

Heureusement, la réalité des faits a repris ses droits sur la spéculation et la panique. À la lumière des dernières statistiques macroéconomiques, les données fondamentales montrent que nous sommes encore loin d’un cataclysme « à la 2008 ».

Maintenant que le scénario du pire s’éloigne, la question de la stratégie d’investissement à adopter se pose. Quelles classes d’actif ou quels segments de marchés vont être favorisés par les récentes décisions des banques centrales ?

De l’annonce de la BCE, on retient deux choses : l’élargissement du programme d’achat d’actifs aux emprunts privés de catégorie Investment Grade et une incitation des banques à prêter toujours plus forte. Du côté de la FED, on retient pour 2016 une remontée des taux américains plus lente qu’initialement annoncée et donc un dollar probablement plus faible que prévu.

Au vu des montants en jeu et de la taille du gisement, il est probable que le soutien de la BCE génère une surperformance significative du segment des obligations de la zone Euro Investment Grade par rapport aux emprunts d’Etats. Nous avons donc renforcé cette catégorie dans notre fonds obligataire Taux Réels Européens.

Par ailleurs, l’incitation faite aux banques pour faciliter le crédit aux entreprises devrait profiter aux entreprises de la zone euro fortement endettées, qui devraient aisément parvenir à refinancer leur dette ou à renouveler leurs lignes de crédit. Et cela sachant qu’un dollar plus faible pénalisera les valeurs exportatrices sans impacter les valeurs domestiques.

Ainsi, il est fort à parier qu’après des années de sous-performance constante, le style « Value » pourrait enfin reprendre le dessus et surperformer les valeurs de croissance, parmi lesquelles figurent de nombreuses sociétés exportatrices. Nous avons donc décidé de réduire notre surpondération en valeurs de croissance au profit de fonds actions de style « Value ».

David Kalfon, président-fondateur d’Amaïka AM

[NDLR : le style « value » consiste à investir dans des sociétés jugées « décotées », au PER faible par rapport aux autres entreprises du même secteur par exemple, généralement à cause de fondamentaux financiers moins solides associés à un risque plus élevé.]

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.168 -0.13%
38.926 -0.02%
8.82 +6.01%
69.98 +0.69%
24.8 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.