Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le patron de Facebook fait des propositions pour réformer les réseaux sociaux
Reuters24/03/2021 à 16:21

WASHINGTON, 24 mars (Reuters) - Le directeur général de Facebook FB.O , Mark Zuckerberg, a présenté mercredi des propositions pour réformer les règles de l'internet, estimant que les entreprises ne devraient être tenues pour responsables des contenus qu'elles publient que dans la mesure de leur capacité à détecter ces contenus.

Dans un document préparé en vue de son audition de jeudi devant les sous-commissions de l'énergie et du commerce de la Chambre des représentants aux Etats-Unis, Mark Zuckerberg admet que la section 230 du Communications Decency Act, une loi votée en 1996, qui protège les grandes entreprises technologiques de poursuites pour les contenus qui apparaissent sur leurs plateformes, doit être réformée.

Outre Mark Zuckerberg, Jack Dorsey et Sundar Pichai, respectivement dirigeants de Twitter TWTR.N et d'Alphabet, maison mère de Google GOOGL.O , doivent être également entendus par ces deux sous-commissions.

Leurs plateformes sont dans le viseur des démocrates qui les accusent de désinformation, notamment dans le cadre des élections présidentielles américaines de 2016 et de 2020, ainsi que des "fake news" publiées sur la pandémie due au nouveau coronavirus.

"Nous pensons que le Congrès devrait envisager de subordonner la protection de la responsabilité des plateformes, en tant qu'intermédiaires, pour certains types de contenu jugé illégal à la capacité des entreprises à respecter les meilleures pratiques pour lutter contre la diffusion de ce contenu", écrit Mark Zuckerberg dans le texte préparé en vue de son audition.

"Les plateformes ne devraient pas être tenues pour responsables si un élément de contenu en particulier échappe à leur détection, c'est impossible pour les plateformes au regard des milliards de messages par jour", plaide-t-il.

(Diane Bartz; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Valeurs associées

NASDAQ -0.13%
NASDAQ +0.60%
NYSE +1.93%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer