1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le parlement des Pays-Bas soutient le gouvernement sur les "coronabonds"
Reuters08/04/2020 à 21:49

LA HAYE, 8 avril (Reuters) - Le parlement néerlandais a adopté mercredi une motion demandant au gouvernement de ne jamais accepter la moindre proposition au niveau de l'Union européenne revenant à faire assumer aux Pays-Bas la responsabilité de la dette d'un autre pays.

Avec ce vote, les parlementaires néerlandais apportent leur soutien au refus catégorique exprimé par le gouvernement face à l'hypothèse de créer des instruments de dette mutualisée, des "coronabonds", pour faire face aux conséquences économiques de l'épidémie de nouveau coronavirus.

La motion, présentée par le Forum pour la Démocratie, un parti hostile à l'UE, n'est pas contraignante mais son adoption rend politiquement encore plus difficile tout revirement du gouvernement dans les discussions engagées au niveau européen sur les mécanismes à mettre en oeuvre pour surmonter la crise économique liée au coronavirus.

Malgré des négociations marathon ayant duré toute la nuit de mardi à mercredi, les ministres des Finances de la zone euro ne sont pas parvenus à s'entendre sur les mesures à prendre face à la situation actuelle.

Cet échec s'explique par le bras de fer persistant entre des pays comme l'Italie, l'Espagne ou la France, favorables à l'émission de "coronabonds" et les pays qui restent farouchement opposés à cette option, Pays-Bas en tête.

Les Pays-Bas et l'Italie s'opposent aussi sur les conditions d'une activation du Mécanisme européen de solidarité (MES) censé venir en aide aux pays en difficulté.

Les discussions doivent reprendre jeudi.

(Stephanie van den Berg version française Bertrand Boucey)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer