Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le mariage de Monte Paschi peu probable cette année

Reuters11/09/2015 à 17:34

LE MARIAGE DE MONTE PASCHI PEU PROBABLE CETTE ANNÉE

par Stefano Bernabei

ROME (Reuters) - La banque italienne Monte dei Paschi di Siena, en quête depuis plusieurs mois d'un partenaire auquel elle pourrait s'adosser, ne devrait pas conclure une alliance avant l'an prochain, en partie à cause d'incertitudes persistantes sur les exigences de fonds propres de la Banque centrale européenne (BCE), a-t-on appris de source proche du dossier.

Monte Paschi, numéro trois du secteur bancaire italien, a été classée l'an dernier par la BCE au dernier rang du classement des grandes banques d'Europe en terme de solvabilité, conséquence de la crise des dernières années et d'un scandale lié à des produits dérivés.

Le groupe a bouclé en juin une augmentation de capital de trois milliards d'euros pour renforcer son bilan mais la BCE lui a demandé en février de trouver un partenaire, sans toutefois lui imposer une date butoir.

Après avoir accumulé 14,6 milliards d'euros de pertes sur la période 2011-2014, la banque a renoué avec les bénéfices au premier semestre de cette année. Mais cela n'a pas suffi à lui permettre de trouver un acquéreur, en partie parce que la BCE ne publiera qu'en novembre les résultats d'un nouveau "processus de revue et d'évaluation" (supervisory review and evaluation process, SERP).

"La banque est déterminée à réaliser la fusion mais pour fusionner, il faut être deux, et en ce moment, personne n'est intéressé", a dit la source.

UBI, la cinquième banque d'Italie, a longtemps été présentée comme le candidat le plus probable à un rapprochement avec Monte Paschi mais elle a écarté l'hypothèse à plusieurs reprises et des sources ont déclaré qu'elle avait engagé des discussions avec Banco Popolare.

INCERTITUDES SUR LES FONDS PROPRES

A l'étranger, les noms des groupes français BNP Paribas et Crédit agricole et ceux des espagnols Santander et Banco Sabadell ont circulé mais chacun d'eux a démenti.

Selon deux sources proches du dossier, la BCE a légèrement relevé les niveaux planchers de fonds propres requis des banques italiennes. Monte Paschi afficherait des fonds propres tout juste supérieurs à ce niveau.

Reste à savoir si cela suffira à convaincre un allié potentiel. Et des repreneurs éventuels pourraient aussi attendre de connaître les résultats du SERP les concernant.

"L'acheteur, quel qu'il soit, voudra savoir si Monte dei Paschi dispose de fonds propres suffisants, même après le SERP, mais aussi s'il a lui-même suffisamment de fonds propres", a expliqué la source.

"La question des fonds propres ne sera pas éclaircie avant novembre et rendra très difficile de commencer à penser à une fusion (...) Il est probable qu'il faudra attendre 2016."

C'est dans ce contexte que Monte Paschi a annoncé jeudi la démission de son directeur financier, Bernardo Mingrone. Le président, Alessandro Profumo, a annoncé son départ en août et l'assemblée générale du groupe qui se réunira la semaine prochaine pourrait approuver son remplacement par Massimo Tononi, qui dirige pour l'instant la Bourse de Milan.

(avec Paola Arosio, Marc Angrand pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.