Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

[Le marché du lundi] éco - Whatever it takes
Boursorama CP08/02/2021 à 14:43

Karamo KABA,
Directeur de la recherche économique

En quittant la Banque centrale européenne (BCE) à la fin du mois d'octobre 2019, tous les observateurs s'attendaient à voir Mario Draghi jouer un rôle politique proéminent en Italie. En ce sens, l'appel à la rescousse de « Super Mario » par le Président italien Sergio Mattarella était dans la logique des possibles.
Pourtant, le timing de ce recours peut amener à se poser des questions. En effet, l'Italie, grâce aux mesures prises notamment par la BCE, n'est pas en proie à une crise financière qui aurait nécessité l'appel à Mario Draghi pour calmer les marchés. De plus, ce dernier ne dispose pas de soutien provenant d'une majorité parlementaire, ce qui va l'obliger à rechercher l'appui de formations aux positionnements radicalement opposés.

Valeurs associées

OPCVM -0.07%
OPCVM -0.21%
OPCVM -0.18%
OPCVM +0.74%
OPCVM -0.56%
OPCVM -0.02%
OPCVM -0.08%
OPCVM +0.44%
OPCVM -0.05%
OPCVM -0.11%
OPCVM -0.14%
OPCVM 0.00%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer