Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

[Le marché du lundi] éco - Whatever it takes
information fournie par Boursorama CP08/02/2021 à 14:43

Karamo KABA,
Directeur de la recherche économique

En quittant la Banque centrale européenne (BCE) à la fin du mois d'octobre 2019, tous les observateurs s'attendaient à voir Mario Draghi jouer un rôle politique proéminent en Italie. En ce sens, l'appel à la rescousse de « Super Mario » par le Président italien Sergio Mattarella était dans la logique des possibles.
Pourtant, le timing de ce recours peut amener à se poser des questions. En effet, l'Italie, grâce aux mesures prises notamment par la BCE, n'est pas en proie à une crise financière qui aurait nécessité l'appel à Mario Draghi pour calmer les marchés. De plus, ce dernier ne dispose pas de soutien provenant d'une majorité parlementaire, ce qui va l'obliger à rechercher l'appui de formations aux positionnements radicalement opposés.

Valeurs associées

OPCVM -0.26%
OPCVM +0.51%
OPCVM +1.65%
OPCVM +1.03%
OPCVM +1.13%
OPCVM +1.64%
OPCVM +0.23%
OPCVM +1.13%
OPCVM +1.40%
OPCVM +1.87%
OPCVM +0.27%
OPCVM 0.00%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.