Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Le luxe chute, craintes sur un plan de redistribution de la richesse en Chine
information fournie par Reuters19/08/2021 à 16:20

LE LUXE CHUTE, CRAINTES SUR UN PLAN DE REDISTRIBUTION DE LA RICHESSE EN CHINE

LE LUXE CHUTE, CRAINTES SUR UN PLAN DE REDISTRIBUTION DE LA RICHESSE EN CHINE

PARIS (Reuters) - Les valeurs du luxe accusent une forte baisse en Europe jeudi après des informations selon lesquelles la Chine envisage un plan de redistribution de la richesse avec la perspective d'une éventuelle augmentation des impôts sur les plus riches.

Vers 09h30 GMT, le leader mondial de l'industrie du luxe LVMH perd 6,02%, au plus bas depuis trois mois.

Kering, propriétaire notamment de la marque Gucci, chute de 7,94%, la plus forte baisse du CAC 40 et pour le moment sa pire performance journalière depuis le 12 mars 2020.

Avec le repli de ces deux poids lourds, l'indice parisien CAC 40 abandonne 2,87%.

Hermès, Burberry, Swatch et Richemont perdent entre 3,79% et 6,42%.

L'analyste Luca Solca chez Bernstein attribue ce vif mouvement de repli à de possibles développements politiques en Chine et la perspective d'une imposition plus élevée sur les plus riches.

Le président chinois Xi Jinping souhaiterait limiter les "revenus déraisonnables", augmenter les salaires et développer la classe moyenne, selon le compte rendu d'une réunion du comité central des Affaires financières et économiques du Parti communiste qui s'est tenue mardi.

Les participants à la réunion se sont engagés à "renforcer la réglementation et l'ajustement des hauts revenus, à protéger les revenus légaux, à ajuster raisonnablement les revenus excessifs et à encourager les groupes et les entreprises à hauts revenus à rendre davantage à la société", a rapporté l'agence Bloomberg en citant l'agence de presse chinoise Chine nouvelle.

J.P. Morgan souligne dans une note que les valeurs européennes du luxe, pour qui "le consommateur chinois est essentiel avec un tiers des ventes mondiales du secteur", étaient déjà à la peine mercredi en raison d'articles faisant état de la mise en place éventuelle d'impôts sur la propriété et les successions en Chine.

"Nous reconnaissons que cela représente un risque supplémentaire pour la forte reprise observée dans le secteur jusqu'à présent et nous surveillerons (...) la sensibilisation accrue des consommateurs à l'égard de la démonstration de richesse (bien que ce dernier point se soit avéré transitoire par le passé en raison de l'appétit tenace des consommateurs chinois pour les produits de luxe)", ajoute la banque d'investissement américaine.

(Laetitia Volga, avec Yawen Chen, Anna Pruchnicka et Veronica Snoj, édité par Blandine Hénault)

Valeurs associées

Euronext Paris -1.37%
Euronext Paris -0.23%
Euronext Paris -0.65%
LSE -0.08%
Swiss EBS Stocks -0.22%
Swiss EBS Stocks -3.08%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 19/08/2021 à 16:20:51.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

19 commentaires

  • 19 août18:53

    Foutaise ! Même après la redistribution des richesses, il y aura encore suffisamment de Chinois riches pour faire la queue devant Louis Vuitton ou Hermès à Paris.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.